Archives pour la catégorie Activités internationales

Québec / Nantes : poursuite du dialogue à Québec

Québec, le 7 octobre 2015 – Du 22 octobre au 29 novembre 2015, le second volet du projet d’échange en arts visuels Québec/Nantes reprendra à Québec. Neuf artistes français franchiront à leur tour l’Atlantique dans le but d’investir des espaces importants de la création contemporaine québécoise par l’entremise de cartes blanches ou de résidences de création. Initié par Manif d’art, biennale d’envergure en art actuel, ce projet vise à faire rayonner le talent d’artistes à l’étranger par l’émulation entre des organismes culturels des villes de Québec et de Nantes, en France.

Ainsi, des artistes français sélectionnés par les organismes nantais qui ont accueilli au printemps dernier des artistes de Québec présenteront leur travail dans différents lieux de la Ville de Québec : Hoël Duret (Galerie RDV) à L’Œil de Poisson, le collectif d’APO33 – Jenny Pickett, Amandine Nehou, Romain Papion, Julien Ottavi  accueilli par Avatar au Pantoum, Michel Gerson et Béatrice Dacher (Paradise) au Lieu, centre en art actuel, et finalement Mathieu Crimersmois et Olivier Garraud (Dulcie Galerie) à la Galerie des arts visuels à l’Université Laval.

Une vitrine remarquable pour les artistes participant   
Pendant quatre mois au printemps dernier, neuf artistes québécois, Jeffrey Poirier, Frédérique Laliberté, Philippe Lauzier,  Charles-Étienne Brochu, Josiane Roberge, Richard Martel, Frédérique Hamelin, Jocelyn Robert et Diane Landry, se sont rendus à Nantes, en France, pour y vivre une expérience des plus enrichissantes. En effet, ce type de projet d’échange entre deux cultures permet, le plus souvent, de faire ressortir les différences, mais aussi les similitudes dans la manière de voir et de pratiquer l’art actuel.  La plupart se sont dits enchantés de leur accueil tant par les organismes que par le public français. C’est au tour de Québec de rendre la pareille aux artistes de France.

Pour connaître tous les détails au sujet des artistes et des organismes participants au projet Québec/Nantes ainsi qu’au sujet des œuvres présentées, consultez le site Internet de Manif d’art.

À propos de Manif d’art,
Depuis sa fondation en 2002, Manif d’art développe des projets d’échanges et de coproduction qui encouragent la présence des artistes québécois sur la scène internationale, mais également l’accueil d’artistes étrangers à Québec.  Le mandat de Manif d’art est de promouvoir l’art de recherche et l’expérimentation en diffusant les travaux d’artistes s’inscrivant dans les grands courants québécois, canadiens et internationaux en arts visuels.

Un grand merci à tous les organismes participant à ce projet :
Galerie RDV, APO-33, Paradise, Dulcie Galerie, Le lieu unique, Musée des Beaux-Arts de Nantes, Avatar, Galerie des arts visuels de l’Université Laval, Le Lieu, Musée national des beaux-arts du Québec, et l’Œil de Poisson.

Cette initiative est rendue possible grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, de l’entente de développement culturel entre la Ville de Québec et le ministère de la Culture et des Communications, de l’Institut français et  de la Ville de Nantes dans le cadre de la Saison Oupalaï 2015, dédiée au Québec.

Source :
Émilie Poracchia
Directrice des communications et du marketing
Manif d’art
communications@manifdart.org
418 524-1917

Informations :
Claude Bélanger
Directeur général et artistique
Manif d’art
claudeb@manifdart.org
418 524-1917

Volet Nantes

En mai, juin, juillet et août 2015, neuf artistes de Québec sélectionnés par les organismes participants ont séjourné à Nantes pour y présenter leur travail.

Ils ont ainsi eu le plaisir d’être accueillis par la Galerie RDV, APO-33, la galerie Paradise, la Dulcie Galerie, et par le Musée des Beaux-Arts de Nantes et Le lieu unique dans le cadre du festival multidisciplinaire Le voyage à Nantes.

Expositions

Jeffrey Poirier, Ces artifices n’iront nulle part – Installation in situ
Galerie RDV / du 7 au 30 mai 2015

Frédérique Laliberté et Philippe Lauzier,  Le parc est dans la boîte – Installation
APO-33 / du 22 au 31 mai 2015, avec une performance le 29 mai.

Richard Martel , Le lieu, centre en art actuel – Exposition
Paradise / du 19 juin au 15 juillet 2015

Richard Martel , Le lieu, centre en art actuel, 1982-2012 – Exposition
Paradise / du 19 juin au 30 août 2015

Richard Martel, Construction / Déconstruction – Performance
Paradise /   le 19 juin 2015

Frédérique Hamelin, Figue 1.3 – Performance
Paradise /  le 19 juin 2015

Charles-Étienne Brochu, Appartement – Exposition
Dulcie Galerie / du 1er au 12 juillet 2015

Josiane Roberge, Les marcheurs et La prière – Installations vidéos
Dulcie Galerie / du 1er au 12 juillet 2015

Diane Landry, Chevalier de la résignation infinie (2009) – Exposition
Le lieu unique / du 3 juillet au 30 août 2015
Exposition présentée dans le cadre du festival multidisciplinaire Le voyage à Nantes.

Jocelyn Robert, Musée Nomade III, Interférences – Exposition
Musée des Beaux-Arts de Nantes / du 3 juillet au 30 août 2015
Exposition présentée par le Musée nationale des beaux-arts du Québec dans le cadre du festival multidisciplinaire Le voyage à Nantes.

Les artistes

Jeffrey Poirier_siteWebJeffrey Poirier

Ces artifices n'iront nulle part, 2015
Styromousse et peinture acrylique 
Photo de Jeffrey Poirier

Né en France en 1986, Jeffrey Poirier vit et travaille à Québec. Sa pratique s’articule principalement autour de l’installation in situ. Il est détenteur d’un baccalauréat ainsi que d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval, au cours de laquelle il remporta le Prix Tombé dans l’œil – volet maîtrise remis par le centre de diffusion et de production en art actuel, l’Œil de Poisson, lors de sa première édition. Boursier du Conseil des arts et des lettres du Québec et de Première Ovation, Jeffrey Poirier présente son travail au sein d’expositions individuelles et collectives, entre autres à l’Œil de Poisson (Québec), à la Maison des arts de Laval, au centre d’artistes Diagonale (Montréal), à la Galerie de l’UQAC (Chicoutimi) ainsi qu’au centre des arts de Dieppe (Moncton, N.B.). En 2015, son travail sera inscrit à la programmation de la Galerie RDV (Nantes, France) ainsi que de la Maison de la culture Frontenac (Montréal).

Frédérique Laliberté et Philippe Lauzier

leparcestdanslaboite - Frederique Laliberte Philippe Lauzier


Le parc est dans la boite, 2015 
Frédérique Laliberté et Philippe Lauzier

Frédérique Laliberté est une artiste énergique, perspicace, bavarde et colorée. Elle a étudié les arts plastiques à l’Université Laval. Elle a occupé le poste de soutien artistique et technique au sein du centre en art audio et électronique Avatar. Elle a les cheveux bruns. Elle a présenté son travail à l’occasion de plusieurs événements individuels et collectifs au Québec, au Mexique et en France. Elle a deux sœurs. Elle a un atelier nommé Rodrigue Rodrigue RodrigueRodrigue dans le quartier Saint-Sauveur. Elle a participé à des initiatives indépendantes débridées et à des collaborations variées dans les dernières années. Elle a l’esprit critique. Elle a hâte d’aller à Nantes.


Philippe Lauzier est un membre actif de la scène québécoise des musiques créatives. Instrumentiste, compositeur et artiste sonore, il apparaît parmi plusieurs projets réguliers ou épisodiques, au Canada et à l’étranger. Comme soliste, il se définit largement par la recherche et l’expérimentation des possibilités acoustiques de la clarinette basse et des saxophones soprano et alto. En improvisation, il développe quelques fructueuses collaborations dont Sainct Laurens avec Pierre-Yves Martel qui réalise en 2014 son deuxième opus sur vinyle. Il compose également de la musique pour d’autres formes d’art. Il a ainsi collaboré avec la danse (Kelly Keenan, Kira Kirsch, Isabelle Van Grimde), le théâtre (Simon Boudreault, Michel F Côté) et les arts visuels (Marie-Michelle Deschamps). Ses recherches l’ont aussi amené à créer une première installation sonore qui a été présentée dans le cadre du 30e Festival international de musique actuelle de Victoriaville.

Richard Martel

Richard Martel - perf cologne 2011

Œuvre antérieure, performance à Cologne, 2011, Richard Martel

Richard Martel est un artiste multidisciplinaire québécois installé à Québec depuis vingt ans et qui présente régulièrement ses activités tant ici qu’à l’étranger. Actif dans plusieurs domaines, il investigue les arts visuels, tels que l’installation et la performance, la vidéo et l’installation vidéo, la radio, l’écriture, l’édition, l’organisation d’événement et l’enseignement. Membre fondateur des Éditions Intervention, dont il est coordonnateur, Richard Martel est à l’origine de la revue Inter, art actuel dont il est toujours rédacteur, et du Lieu, centre en art actuel (1982) avec lequel il organise la Rencontre internationale d’art performance (RIAP) à Québec. Engagé dans la pratique et la théorie, il s’intéresse à l’art comme système d’expérimentation et de transgression ; l’art comme activité comportementale poétique.

Frédérique Hamelin

FHamelin2

Frédérique Hamelin vit et travaille à Québec. Son travail est multidisciplinaire, mais elle a un intérêt marqué pour les arts du mouvement et pour le dialogue possible entre les différents médiums. En 2010, elle cofonde le collectif Cornet3Boules, qui organisera jusqu’en 2012 plus d’une douzaine d’événements performatifs dans la région de Québec. En 2012, elle participe à l’exposition Banc d’Essai à la Galerie des arts visuels de l’Université Laval. Elle s’associe en 2013 avec Christophe Barbeau pour développer des projets parallèles. Outre leurs performances, le duo a présenté son travail dans la petite galerie de L’Œil de poisson à l’automne 2014.

Charles-Étienne Brochu

Charles-Etienne-BrochuSite


L'appartement, gif animé, 2015
Réalisé dans le cadre d'une résidence à la Chambre Blanche Charles-Étienne Brochu

Charles-Étienne Brochu vit et travaille à Québec depuis 2009. Il est titulaire d’un baccalauréat en arts visuels et d’un certificat en design graphique, tous deux obtenus à l’Université Laval. Il a été le récipiendaire du prix de la Chambre Blanche en 2014 pour l’excellence de son travail en arts numériques. Très impliqué et actif sur la scène artistique de Québec, il conjugue différentes participations à des événements collectifs et des expositions. Son travail a été présenté à la Foire d’art actuel de Québec en octobre 2014. Il entamait une résidence de création à LA CHAMBRE BLANCHE en novembre 2014.

Josiane Roberge

04.ROBERGE cr. Camille Nandeau_2013

Josiane Roberge, Les marcheurs, 2013 - Photo de Camille Nandeau

Josiane Roberge vit et travaille à Québec. Au terme de son baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval (2013), elle a reçu tour à tour le prix Tombé dans l’Œil, le prix de la Chambre Blanche, le prix Avatar ainsi que la Bourse Louis-Garneau. Artiste de la relève, Roberge a présenté son travail à Québec – au Lieu, à l’Œil de poisson et à la Galerie des arts visuels de l’Université Laval, mais aussi en France, dans le cadre de Vidéoformes, Festival d’art vidéo et cultures numériques (Clermont-Ferrand). Elle a également fait partie de la délégation québécoise envoyée à Marseille en novembre 2013 pour les cinquante ans de l’art vidéo. En plus de sa pratique artistique, elle cumule diverses expériences dans le milieu de la télévision et du cinéma.

Diane Landry

Diane-Landry_0104_cr_Yvan-BinetSite

Chevalier de la résignation infinie, 2009, Diane Landry - Photo d'Yvan Binet

Depuis 1987, les œuvres de Diane Landry sont largement diffusées à travers le Canada, dans les grandes villes des États-Unis, au Mexique, en Argentine, dans plusieurs pays d’Europe, en Australie et en Chine. Son travail fait l’objet de nombreuses publications et a été récompensé par d’importantes distinctions, tant au Québec qu’aux États-Unis. Elle est notamment la première lauréate du prestigieux Prix Giverny Capital, distinction accordée depuis 2007 à un ou une artiste en arts visuels du Québec. L’artiste est également récompensée pour son installation-performance Brise-Glace, présentée au Mois Multi en 2013, qui remporte le Prix du CALQ – Œuvre de l’année pour la région de la Capitale-Nationale. Elle reçoit la Bourse de carrière Jean-Paul Riopelle du Conseil des arts et des lettres du Québec en 2014. En 2015, elle a reçu l’une des prestigieuses bourses de la John Simon Guggenheim Memorial Foundation. Elle a effectué plusieurs résidences d’artiste au Canada, aux États-Unis, en France, en Italie et en Argentine. Diane Landry est titulaire d’une maîtrise de l’Université de Stanford en Californie. L’artiste est représentée par la Galerie Michel Guimont à Québec et par la Carl Solway Gallery à Cincinnati. Diane Landry vit et travaille à Québec.

Jocelyn Robert

Jocelyn-RobertSite

Automoiré Nantes, Jocelyn Robert, 2015

Jocelyn Robert est un artiste interdisciplinaire de Québec. Il travaille notamment en art audio, art informatique, performance, installation, vidéo et écriture. Ses installations ont été exposées internationalement et ses œuvres sonores se retrouvent sur plus de 30 disques compacts. Ses textes ont été publiés chez Le Quartanier (Montréal), Ohm Éditions (Québec), Errant Bodies Press (Los Angeles), Semiotext(e) (New York), ainsi que dans de nombreux catalogues d’événements artistiques, notamment Ars Electronica et Sonambiante (Allemagne). Son travail a fait l’objet de plusieurs textes, dont deux catalogues solos, l’un à la Galerie de L’UQAM et l’autre par le centre VOX. Impliqué dans le milieu artistique à plusieurs niveaux, il a fondé le centre d’art sonore et électronique Avatar et a participé à la fondation de la coopérative Méduse. Il a enseigné à Mills College, Oakland (Californie), à l’Université du Québec à Montréal et à l’École d’arts visuels de l’Université Laval, école qu’il dirige depuis 2012.

Un grand merci à tous les organismes participant à ce projet :

Galerie RDV, APO-33, Paradise, Dulcie Galerie, Le lieu unique, Musée des Beaux-Arts de Nantes, Avatar, Galerie des arts visuels de l’Université Laval, Le Lieu, Musée national des beaux-arts du Québec, et l’Œil de Poisson.

Cette initiative est rendue possible grâce au soutien du :

logosCom

Volet Québec

Du 22 octobre au 29 novembre 2015, le second volet du projet d’échange en arts visuels Québec/Nantes reprendra à Québec.

Ainsi, des artistes français sélectionnés par les organismes nantais qui ont accueilli au printemps dernier des artistes de Québec présenteront leur travail dans différents lieux de la Ville de Québec : Hoël Duret (Galerie RDV) à L’Œil de Poisson, le collectif d’APO33 – Jenny Pickett, Amandine Nehou, Romain Papion, Julien Ottavi  accueilli par Avatar au Pantoum, Michel Gerson et Béatrice Dacher (Paradise) au Lieu, centre en art actuel, et finalement Mathieu Crimersmois et Olivier Garraud (Dulcie Galerie) à la Galerie des arts visuels de l’Université Laval.

Expositions

Mathieu Crimersmois et Olivier Garraud – Exposition
Galerie des arts visuels de l’Université Laval / du 22 octobre au 22 novembre, vernissage le 22 octobre à 17 h

Béatrice Dacher,  Au-delà du mouchoir – Exposition
Michel Gerson, Immergeur – Exposition
Le Lieu, centre en art actuel / du 22 octobre au 15 novembre, vernissage le 22 octobre à  19h

Jenny Pickett, Amandine Nehou, Romain Papion, Julien Ottavi, Subtecture  – à la limite de la matière – Performance et installations
Accueillis par Avatar au Pantoum / du 22 octobre au 25 octobre 2015
Concert vernissage le 22 octobre à 21 h
Ouverture au public les 22, 23 , 24 et 25 octobre du 13 h à 17 h
Atelier et présentation les 23 et 24 octobre. Pour vous inscrire à l’atelier, cliquez ici.

Hoël Duret – Exposition
Œil de Poisson – Grande galerie / du 30 octobre au 29 novembre 2015, vernissage le 30 octobre à 20 h

Les artistes

Hoël Duret

La vie héroïque de B.S. – Un opéra en trois actes (extrait de la vidéo), 2013-2015 
Copyright Hoël Duret

À l’occasion de l’échange Québec-Nantes initié par Manif d’art‚ l’Œil de Poisson présente le travail d’Hoël Duret. Envisagé comme une synthèse de l’idéologie alternative Do It Yourself et de l’utopie de la cellule familiale de l’American Way of Life‚ le bricolage est central dans le travail de Hoël Duret. « Ce qui m’intéresse dans ce processus de construction amateur n’est pas tant l’esthétique de bric et de broc qu’il véhicule‚ mais bien de trouver‚ montrer et démontrer que dans l’économie contrainte existe une intelligence productiviste. » (H.D.)

Hoël Duret vit et travaille à Nantes et Paris. Il détient un Diplôme National d’Expression Plastique Art (DNSEP) de l’École supérieure des beaux-arts de Nantes. Son travail a été présenté lors d’expositions individuelles et collectives en France, en Espagne, aux Etats-Unis, en Chine et en Corée du Sud. En 2015, il a reçu le Prix Yishu 8 et le prix des Art visuels de la Ville de Nantes.

Jenny Pickett

Jenny Pickett est une artiste plasticienne britannique vivant à Nantes. Membre du collectif d’artistes APO33, elle a réalisé diverses œuvres collectives, à la fois dans la musique contemporaine et dans les arts visuels. Elle crée des installations in situ ainsi que des sculptures sonores et des performances à partir d’enregistrements qu’elle réalise sur place pour inviter à reconsidérer les impressions que nous avons de notre environnement. Elle développe une approche artistique singulière utilisant la vidéo interactive, sonore, l’installation et la sculpture, à partir d’outils open source, ainsi que du code et de l’électronique DIY (« do it yourself ») en combinaison avec des objets trouvés et autres bricolages. Elle joue également avec l’électronique, une guitare préparée et des percussions dans les projets « Cellule de Bass » et « Sorlar retour », et fait partie de ORGONE (Groupe de percussion contemporaine) et de ONsemble (Ensemble de musique contemporaine).

Julien Ottavi

Médiactiviste, artiste-chercheur, poète, théoricien et arracheur de langue, compositeur / musicien, réalisateur de films expérimentaux et performeur (corps & mouvement)…etc. Membre fondateur d’Apo33 (laboratoire artistique, technologique et théorique transdisciplinaire), Ecos (Eco-création) et activateur des labels Noise Mutation et Fibrr Records. Il développe un travail de recherche et de création croisant art sonore, poésie sonore, nouvelles technologies, bricolage de dispositifs électroniques et performance physique. Actif dans le mouvement du libre, il développe la distribution multimédia Gnu/Linux Apodio. Sa pratique d’écriture musicale se décline autour de performance machininique avec la mise en place de système de composition programmatique où le programme informatique devient la partition. De même à travers le corps toujours au centre à la fois comme animalité, ou comme être à soi et aux autres, mettant en action de nombreuses performances sur le devenir du corps, le corps mutant, le corps et la voix, le corps urbain…etc pouvant osciller entre situation urbaine ou contexte de workshop. Mouvement d’aller et retour dans l’écriture, le texte et le langage ont aussi une grande importance dans sa pratique, expérimentation théorique et poétique, de la page au dire, il a écrit plusieurs textes autour des pratiques sonores, art et mouvement du libre mais aussi sur le hacking, la dérive et la perte du langage. Au delà des médiums et des catégories, l’activation et la mise en abime d’énergies, de concepts et de forces par l’expérience est une des ses manières de pratiquer la création dans ses réalités matérielles, sociales, sensorielles, sensibles et conceptuelles.

Romain Papion

Influencé par les sons du milieu underground Hip hop des grandes villes occidentales comme New York, Paris, Londres, ou encore Berlin, Romain Papion alias Cambia tire son inspiration de la vie qui l’entoure. Sa propre vie d’abord puis celle des gens qu’il côtoie. Ne connaissant pas de frontière culturelle qui ne puisse être franchie et considérant que chaque personne qu’il croise peut lui apporter quelque chose en terme d’apprentissage de cette vie, d’expériences partagées, les textes produits par Cambia sont le reflet de son expérience enrichie de celle des autres. Ayant évolué en milieu urbain, c’est donc tout naturellement qu’il s’est tourné vers le Hip hop à l’âge 15 ans. Il a participé à la création et la formation du groupe Hocus Pocus et du collectif C2C sur Nantes.
L’évolution du numérique l’a très vite conduit vers l’informatique comme outil pour la création musicale. Conscient que l’art ne se limite pas à un seul type de médium tel que le son, l’image, la vidéo font également partie de ses centres d’intérêt en tant que moyen de véhiculer un message, une expression sans condition.

Amandine Nehou

Comptable et beta-testeur pour les projets artistiques du Collectif Apo33, elle à déjà participé à la co-construction de plusieurs oeuvres du collectif et à la médiation de leur projet auprès d’un public non-initiés.

Béatrice Dacher et Michel Gerson

Interlelieu

Béatrice Dacher et Michel Gerson ont depuis plusieurs années une démarche artistique personnelle mais des engagements communs. Artistes nomades depuis 2001, leurs recherches se développent au travers de résidences réalisées à l’étranger, de la Bolivie au Japon, en passant par le Brésil, les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Espagne. Membres fondateurs du Collectif R_, entité artistique nomade engagée à dynamiser la circulation de projets et d’idées, Dacher et Gerson sont également fondateurs et directeurs de Paradise (Nantes), un lieu dédié presque exclusivement aux résidences d’artistes nationaux et internationaux.

Matthieu Crimersmois

Matthieu Crimersois, Sillonner la terre, (2015-…)

Matthieu Crimersois, Sillonner la terre, (2015-…)

Matthieu Crimersmois vit et travaille à Nantes. Il obtient un diplôme national supérieur d’expression artistique de l’École supérieure des Beaux-arts de Nantes et un Master en médiation culturelle et gestion du patrimoine de l’Université d’Angers (2009). En 2007, il poursuit ses études à l’Université de Concordia dans le cadre d’un échange interuniversitaire. Artiste multidisciplinaire et DJ de musique expérimentale, il participe à plusieurs évènements, résidences, concerts et festivals où il aborde les liens du son et de l’image. Notons une première exposition individuelle en 2013 à Espace 29, Bordeaux, puis, en 2015, chez OMEO Architecture à Paris. Il participe à diverses expositions collectives: Femmes, Femmes, Femmes, Musée d’Art Contemporain du Val-de-Marne, Vitry-Sur-Seine (2008); Real Presence, Musée Militaire de Belgrade et Istituto Universitario di Architettura di Venezia (IUAV), Venise (2009); Eleven, Espace Pierre Cardin, Paris (2011), L’onde au risque de ses images, APONIA Centre d’Art Contemporain, Villiers-Sur-Marne (2014).

Olivier Garraud

_PAY9031-BR

Olivier Garraud, Pied/Poing (2015)

Olivier Garraud vit et travaille à Nantes. Il explore le dessin, la sculpture, l’installation dans des œuvres marquées par l’ironie et le détournement. Olivier Garraud détient un diplôme national d’arts plastiques (2008) et un diplôme national supérieur d’expression plastique (2010) de l’École supérieure des Beaux-arts de Nantes. En 2013, il reçoit le Prix des Arts visuels de la Ville de Nantes. Signalons sa participation à diverses expositions collectives depuis 2008: C’est mon genre, MAC/VAL, Vitry-Sur-Seine(2008), Retransmissions 2, Galerie Dulcie, Nantes (2009), Croisements numériques, Galerie des Franciscains, Saint-Nazaire (2010), Mauvais coups pour trois fois rien, Hangar Alstom, Nantes (2011), Guests, Basic Space, Dublin (2013) et Triennale de dessin de Tallinn, Estonie (2015).

Un grand merci à tous les organismes participant à ce projet :
Galerie RDV, APO-33, Paradise, Dulcie Galerie, Le lieu unique, Musée des Beaux-Arts de Nantes, Avatar, Galerie des arts visuels de l’Université Laval, Le Lieu, Musée national des beaux-arts du Québec, et l’Œil de Poisson.

Cette initiative est rendue possible grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, de l’entente de développement culturel entre la Ville de Québec et le ministère de la Culture et des Communications, de l’Institut français et  de la Ville de Nantes dans le cadre de la Saison Oupalaï 2015, dédiée au Québec.

Diane Landry expose au Lieu unique à Nantes

Québec, le 23 juin 2015 – Manif d’art est très heureuse de participer au projet Québec/Nantes : un dialogue en arts visuels en présentant une célèbre œuvre de Diane Landry. Chevalier de la résignation infinie sera exposée au Lieu unique à Nantes du 3 juillet au 30 août 2015. Cette exposition se déroule dans le cadre du festival multidisciplinaire « Le voyage à Nantes ».

Dans cette touchante proposition, Diane Landry poursuit une réflexion sur la relativité du temps, entre sa fugacité et une volonté d’éternité. Emplie de poésie, accompagnée par des mécanismes d’une certaine banalité, l’œuvre installative s’impose dans l’espace tout en suscitant des impressions de fragilité et de résignation. Dans son travail, la notion de recyclage au sens propre et figuré est primordiale. Avec Chevalier de la résignation infinie, Diane Landry attire notre attention sur la menace qui pèse sur notre ressource la plus précieuse, l’eau potable. Les 12 sculptures regroupées en îlot dans l’espace tournent à l’image de l’horloge ou du système solaire. Chacune d’elle est composée d’une roue de vélo qui porte des bouteilles d’eau de plastique vides. Quelques grammes de sable ont remplacé le liquide vital et créent une atmosphère sonore mélancolique, métaphore du temps qui passe.

Créée en 2009, Chevalier de la résignation infinie est une commande de L’Œil  de Poisson financée par le Conseil des arts du Canada.

Diane Landry, une artiste de réputation internationale
Née au Cap-de-la-Madeleine en 1958, Diane Landry a réalisé un baccalauréat en arts plastiques à l’Université Laval et un Master of Fine Arts à la Stanford University en Californie. Depuis 1987, les œuvres de Diane Landry sont largement diffusées à travers le Canada, dans les grandes villes des États-Unis, au Mexique, en Argentine, dans plusieurs pays d’Europe, en Australie et en Chine. Une première rétrospective lui est consacrée en 2008 au Musée d’art de Joliette et plus récemment, en 2013, une rétrospective sur le territoire américain au Cameron Art Museum. Son travail fait l’objet de nombreuses publications et a été récompensé par d’importantes distinctions, tant au Québec qu’aux États-Unis. Elle est notamment la première lauréate du prestigieux Prix Giverny Capital, distinction accordée depuis 2007 à un ou une artiste en arts visuels du Québec. L’artiste est également récompensée pour son installation-performance Brise-Glace, présentée au Mois Multi en 2013, qui remporte le Prix du CALQ – Œuvre de l’année pour la région de la Capitale-Nationale. Elle reçoit la Bourse de carrière Jean-Paul Riopelle du Conseil des arts et des lettres du Québec en 2014. En 2015, elle a reçu l’une des prestigieuses bourses de la John Simon Guggenheim Memorial Foundation. L’artiste est représentée par la Galerie Michel Guimont à Québec, Barbara Edwards Contemporary à Calgary et Toronto et par la Carl Solway Gallery à Cincinnati. Elle vit et travaille à Québec.

Manif d’art en bref
En plus de réaliser une biennale majeure en art actuel sur la scène internationale depuis 15 ans, Manif d’art développe des projets d’échanges et de coproduction qui encouragent la présence des artistes québécois sur la scène internationale, mais également l’accueil d’artistes étrangers à Québec. Le mandat de Manif d’art est de promouvoir l’art de recherche et l’expérimentation en diffusant les travaux d’artistes s’inscrivant dans les grands courants québécois, canadiens et internationaux en arts visuels.

Merci à

LogoLU-horizontal

Ce projet est rendu possible grâce au soutien du

logosCom

– 30 –

Source :
Émilie Poracchia
Directrice des communications et du marketing
Manif d’art
communications@manifdart.org
418 529-1917

Six artistes de Québec prennent part au dialogue à Nantes

Québec, le 8 juin 2015 – Le projet d’échange entre des artistes en arts visuels de Québec et de Nantes (France) se poursuit en juin et juillet avec la présentation du travail de six artistes de Québec. Du 16 au 19 juin 2015, Paradise accueillera Richard Martel et Frédérique Hamelin qui présenteront leur performance. Les œuvres Appartement, de Charles-Étienne Brochu, ainsi que Les Marcheurs et La Prière de Josiane Roberge seront exposées à la Dulcie Galerie du 1er au 12 juillet 2015. Du 3 juillet au 30 août 2015, en clôture de ce volet de l’échange, l’œuvre Les Chevaliers de la résignation infinie de Diane Landry sera présentée au Lieu unique et la série Interférences imaginée et créée par Jocelyn Robert sera quant à elle présentée dans le cadre de la troisième édition de Musée Nomade initié par le Musée des Beaux-Arts de Nantes.

Le Lieu, centre en art actuel présente le travail de Richard Martel et de Frédérique Hamelin  à Paradise à partir du 16 juin 2015

16-17-18 juin
Atelier de performance
Offert par Richard Martel

LE LIEU, CENTRE EN ART ACTUEL, 1982-2012 – exposition – à compter du 19 juin
Présentation d’une sélection de cent photos d’installations réalisée dans le cadre d’activités tenues au Lieu, centre en art actuel entre 1982 et 2012.

Performance – 19 juin
CONSTRUCTION/DÉCONSTRUCTION
Richard Martel
Action performative visant à illustrer des phénomènes où des fabrications s’installent dans un espace et un temps partagé; une mystification démystifiante où le processus l’emporte sur la linéarité du message.

FIGURE 1.3
Frédérique Hamelin
Cette performance s’inscrit dans une série d’expérimentations et de recherches explorant le langage, le symbole, le geste et les codes. C’est avec une conception malléable et mouvante de la réactualisation de l’action performative et par des objets et des concepts interchangés, décalés, déconstruits ou remis en contexte que l’artiste tente de modeler l’expérience à la manière d’une anagramme ouverte et indéfinie.

La Galerie des arts visuels présente le travail des œuvres de Charles-Étienne Brochu et de Josiane Roberge à Dulcie Galerie – du 1er au 12 juillet 2015

APPARTEMENT
Charles-Étienne Brochu
Autour du thème de l’appartement, l’artiste propose une réflexion sur l’accumulation d’objets et un commentaire ludique sur des phénomènes populaires qui modifient notre rapport à l’intérieur, comme IKEA par exemple. Il présentera quelques GIF animés, un site web ainsi qu’un imprimé.

LES MARCHEURS
Josiane Roberge
Les Marcheurs sont une installation vidéo grand format d’une durée de 30 min en boucle mettant en scène une masse de personnes évoluant vers une même direction. Elle nous permet d’être le témoin privilégié des mouvements intérieurs des protagonistes par le biais de leur présence forte et de leurs regards tournés vers l’objectif. Comme une invitation à contempler notre humanité dans un jeu de transformation aux formes sans cesse mouvantes.

LA PRIÈRE
Josiane Roberge
La Prière met en scène les membres de l’entourage de l’artiste à une rencontre particulière. En silence, ils sont tour à tour invités à partager l’intimité d’un baiser avec elle. Présentée sous forme de diptyque, la vidéo propose une série de vertiges où l’observateur est témoin des frémissements subtils entourant l’action de donner et de recevoir. Célébrant les nuances propres à chacune de ces rencontres, ce long plan-séquence invite à saisir des moments importants et essentiels qui ouvrent sur des états d’amour et de présence.

Manif d’art présente Chevalier de la résignation infinie (2009) de Diane Landry au Lieu unique – du 3 juillet au 30 août 2015
Présentée dans le cadre du festival multidisciplinaire « Le Voyage à Nantes »

Diane Landry crée des œuvres à partir d’objets ordinaires du quotidien qu’elle détourne pour en altérer le sens et la lecture autant que la valeur. Dans son travail, la notion de recyclage au sens propre et figuré est primordiale. Ce qu’elle nomme les « semi-readymades » qui sont parfois des installations, parfois des performances, cherchent à attirer l’attention sur l’état de la planète, les ressources qui disparaissent, notamment la plus précieuse, l’eau potable. Avec l’œuvre de Diane Landry, il faut accepter de prendre le temps de l’observation : seul moyen d’appréhender les pièces dans leur intégralité.

Au lieu unique, elle présente Chevalier de la résignation infinie, installation composée de 237 bouteilles remplies de sable et pensée sur le principe de l’horloge à mouvement perpétuel.

En collaboration avec Le Musée national des beaux-arts du Québec, Le Musée des Beaux-Arts de Nantes présente Interférences de Jocelyn Robert – du 3 juillet au 30 août 2015
Présentée dans le cadre du festival multidisciplinaire « Le Voyage à Nantes », de Musée Nomade III et de la saison culturelle du Québec à Nantes.

Le Musée des Beaux-Arts de Nantes, dans le cadre de Musée Nomade III, a entrepris une collaboration avec le Musée national des beaux-arts du Québec. En réponse à cette invitation, ce dernier a proposé à l’artiste Jocelyn Robert de prendre en charge l’édition 2015 du Musée Nomade. Pour l’occasion, il a choisi de travailler autour du concept d’interférence. Alors que le verbe interférer peut parfois être utilisé pour désigner l’action de nuire aux échanges, l’interférence elle-même en est un enrichissement : le résultat nouveau de la rencontre des ondes initiales. C’est par cette approche que Jocelyn Robert a choisi d’envisager une partie des collections du Musée des beaux-arts de Nantes dans les quatre espaces où se décline son intervention. Il s’agit bien sûr de montrer quelques-unes des œuvres de grande qualité de la collection du Musée, mais surtout d’organiser la rencontre entre ces œuvres ou entre les œuvres et les lieux de monstration pour que des interprétations nouvelles apparaissent. Aux œuvres de cette collection s’ajoutent plusieurs travaux de l’artiste et quelques pièces de la collection du Musée national des beaux-arts du Québec. Sous ce thème général de l’interférence, chaque lieu retenu est investi avec une approche particulière :

– Au Passage Sainte-Croix : Corps
– Au Temple du Goût : Portrait
– À la Maison Régionale de l’Architecture : Espace
– Au Musée d’Histoire Naturelle : Nomenclature

Manif d’art, en bref
Depuis ses débuts, Manif d’art développe des projets d’échanges et de coproduction qui encouragent la présence des artistes québécois sur la scène internationale, mais également l’accueil d’artistes étrangers à Québec. Le mandat de Manif d’art est de promouvoir l’art de recherche et l’expérimentation en diffusant les travaux d’artistes s’inscrivant dans les grands courants québécois, canadiens et internationaux en arts visuels.

Merci à tous les organismes participants à ce projet :
Galerie RDV, APO-33, Paradise, Dulcie Galerie, Le lieu unique, Musée des Beaux-Arts de Nantes, l’Œil de Poisson, Avatar, Le Lieu – centre en art actuel, Galerie des arts visuels de l’Université Laval, Musée national des beaux-arts du Québec.

Cette initiative est rendue possible grâce au soutien du :

logosCom

– 30 –

Source :
Émilie Poracchia
Directrice des communications et du marketing
Manif d’art
communications@manifdart.org
418 524-1917
Informations:
Claude Bélanger
Directeur général et artistique
Manif d’art
claudeb@manifdart.org
418 524-1917