Exposition – Espace 400<sup>e</sup> Bell
Exposition – Espace 400e Bell

Exposition – Espace 400e Bell

100, Quai Saint-André
Québec, Québec
G1K 3A9
Canada
418-524-1917

3 MAI AU 1er JUIN
Lundi fermé
Mardi et mercredi 10h à 17h
Jeudi et vendredi 10h à 20h
Samedi et dimanche 10h à 17h

Avec le macaron : Gratuit
Sans le macaron : $10
Étudiants : $8
Enfants de douze et moins accompagnés d’un adulte : Gratuit

Claire Fontaine (Paris, France)

claire_fontaine_capitalisme_espace_400e

Capitalism kills (love) (2008)
Néon

STRIKE, (K. font) (2005)
Installation

Visions of the world (Green Square, June the 24th 2011) (2012)
Néon et boîte lumineuse

Dans le cadre de Manif d’art, Claire Fontaine présente trois œuvres, au propos politique, qui sont marquées par le langage visuel de la publicité. Visions of the world (Green Square, June the 24th 2011) fait partie d’une série d’œuvres qui cherchent à mettre en évidence un détail négligé, dont l’obscurité est examinée en agrandissant l’image et en l’étudiant comme si elle était placée sur une table lumineuse. L’œuvre STRIKE, (K. font) est un néon qui porte à réfléchir sur le mouvement et ses effets : l’activité des corps autour de l’enseigne la désactive, alors que la solitude et le vide la font fonctionner. Enfin, Capitalism kills (love) est un néon qui s’éclaire selon une séquence en trois positions, suggérant que le capitalisme tue même ce seul espace prétendument extérieur aux transactions commerciales qu’est censé être l’amour.

Remerciements

Projet soutenu dans le cadre de l’opération FRIMAS lancée par l’Institut français et le Consulat Général de France à Québec en 2014.

Dominique Blain (Montréal, Canada)

dominique_blain_espace_400e

Photo op 1 (2013)
Photo op 2(2013)
Photo op 3 (2013)
Au sommet (2013)
Impressions jet d’encre sur papier chiffon

La république (1990-2003)
Émulsion sur film, bois, microphone

Le travail de Dominique Blain s’articule autour de thématiques qui font réfléchir sur les rapports de force, les inégalités et les injustices. L’œuvre La république dénonce la répression politique. Une tribune surmontée de microphones est recouverte de photographies d’une foule. Cependant, la bouche de chaque individu a été effacée, suggérant une contrainte imposée à la liberté d’expression. Les œuvres Au sommet, Photo op 1, Photo op 2 et Photo op 3 portent quant à elles sur la relation entre les gens de pouvoir qui assistent aux différents sommets  mondiaux – tels que ceux du G8 et du G20 – et leur responsabilité dans les guerres et les conflits qui ont cours actuellement dans plusieurs pays. Pendant que la photographie « officielle » des chefs d’État, ministres et banquiers se décompose, des visages apparaissent.

L’artiste expose également au Musée de la civilisation.

Remerciements
Le Conseil des arts et des lettres du Québec
Collection d’œuvres d’art de l’UQAM, don de l’artiste
Merci à la Metro Pictures Gallery de New York

Jarod Charzewski (Charleston, États-Unis)

Jarod_Charzewski_espace_400e

The Machine Gunners (2011-2012)
Sculptures

L’œuvre The Machine Gunners, qui représente trois soldats avançant vers l’ennemi, a été construite et sculptée à partir de publications militaires. La situation actuelle de l’industrie de l’édition a offert à Jarod Charzewski une grande quantité de livres usagés, dont différentes institutions voulaient se débarrasser en raison de la numérisation de leurs bibliothèques. En récupérant des piles de livres, l’artiste a remarqué que la guerre en était le sujet principal, lui rappelant l’obsession des Américains pour le conflit. Le fait que les livres utilisés pour réaliser l’œuvre soient directement ou indirectement liés à la guerre porte à réfléchir sur la relation de notre culture avec ce thème. En même temps, l’excès de matériaux nécessaire pour construire ces soldats de plus de deux mètres de hauteur rend compte de l’accumulation de vieilles publications que doivent gérer les institutions.

Jean-Robert Drouillard (Québec, Canada)

jean-robert_drouillard_espace_400e

Des hélicos sur l’Îlot Fleurie (2013-2014)
Installation sculpturale

Pour le projet intitulé Des hélicos sur l’Îlot Fleurie, Jean-Robert Drouillard poursuit sa fabrication de personnages grandeur nature en bois.

L’artiste expose également des œuvres de cette série au Musée national des beaux-arts du Québec.

Remerciements
Le Conseil des arts du Canada Le Conseil des arts et des lettres du Québec

Juan Ortiz-Apuy (Montréal, Canada)

juan_ortiz-apuy_dreams

This sleep, full of folded dreams (2014)

Installation multimédia

Pour le projet intitulé This sleep, full of folded dreams Juan Ortiz-Apuy croise différents domaines afin d’explorer les idées de l’échec et de la résistance, en politique comme en art. Par des procédés de distorsion, de reconfiguration et d’illusion, l’installation cherche à susciter le doute de la fiabilité de la perception et rend le spectateur conscient de la façon dont nos expériences subjectives influencent la compréhension de ce qui nous entoure. Bien que l’œuvre se développe à partir d’intérêts pour le formalisme et l’abstraction, l’artiste a choisi d’utiliser des matériaux avec des associations et des usages concrets, comme des tables à café IKEA ou du tissu résistant au feu.

Julie Andrée T. (Sagard, Canada)

julie_andree_t_espace_400e

Mouvance : entre trépasser et dépayser (2014)
Performance-installation

Performance de l’artiste le 3 mai à 18 h 15 dans le hall de l’Espace 400e Bell

Situant le corps et l’espace au cœur de sa pratique, Julie Andrée T. est une artiste qui a récemment amorcé une recherche sur la notion de paysage. Son processus de création actuel est basé sur les idées de Michael Jakob (Le Paysage, 2008), pour qui le paysage résulte à trois facteurs sine qua non : la nature, le sujet et la relation entre les deux. La mort fait aussi partie de l’équation, non seulement comme finitude d’un cycle, mais aussi comme une présence, un questionnement constant. En ce sens, la performance-installation intitulée Mouvance : entre trépasser et dépayser est considérée comme un Memento Mori, qui signifie « souviens-toi que tu mourras ».

Justin A. Langlois (Vancouver, Canada)

justin_a_langlois_espace_400e

The Academy of Tactical Resistance (2014)
Installation et espace de projet

L’artiste sera sur place les 3, 4, 8, 9, 10 et 11 mai.

Les 10 et 11 mai de 14 h à 15 h 30 : Remise à l’échelle de la résistance : Un atelier sur de grandes et petites idées pour le changement au quotidien.

The Academy of Tactical Resistance est une installation et un espace de projet comprenant une série d’affiches, d’ateliers, de vidéos éducatives, de brochures, d’exercices et de démonstrations, qui cherchent à partager la capacité tactique pour une résistance à petite échelle. Au-delà des pratiques cloisonnées des anarchistes, des activistes et des artistes, Justin A. Langlois permet aux citoyens de construire leurs propres pratiques de résistance dans leur milieu. Poursuivant son intérêt pour les modèles pédagogiques alternatifs, l’artiste présente cette zone éducative, qui vise la radicalisation des pratiques quotidiennes.

Mark Boulos (Amsterdam, Pays-Bas / Genève, Suisse)

mark_boulos_espace_400e

No Permanent Address (2010)
Installation vidéo, 28 min

Pour la vidéo documentaire No Permanent Address, l’artiste Mark Boulos a passé huit semaines dans la jungle des Philippines avec deux groupes de la New People’s Army. Il a suivi ces guérilleros communistes, alors que ceux-ci organisaient les masses paysannes pour mener leur révolution maoïste. Diffusée sur trois écrans, la vidéo examine la persistance du communisme au-delà de sa supposée mort, la nostalgie d’un idéalisme perdu, de même que la relation entre le féminisme, l’amour et le militantisme.

Vidéo sous-titrée en français

Remerciements

L’œuvre est est une commande de la galerie d’art Morris and Helen Belkin de l’Université de la Colombie-Britannique. Son financement a été rendu possible grâce au Fonds néerlandais pour le cinéma ainsi qu’au Fonds Mondriaan.

Martin Bureau (Québec, Canada)

martin_bureau_espace_400e

Roasted Globalization (2014)
Installation vidéo

Pour son projet intitulé Roasted Globalization, Martin Bureau a créé une installation en lien avec la surchauffe des marchés boursiers. Une série d’images vidéo, tournées lors du Festival St-Cyprien Toasté, sont projetées sur des capots de voiture peints en blanc, entourés de deux peintures circulaires de grand format. Symbole du consumérisme extrême, le clou de ce festival beauceron est le « show de boucane » du samedi, qui consiste à boucaner le plus possible avec son véhicule dans une arène désignée, en faisant des « 8 » infinis.

Remerciements
Le Conseil des arts et des lettres du Québec

Oliver Ressler (Vienne, Autriche)

SONY DSC

Take The Square (2012)
Installation vidéo

Pour son installation vidéo intitulée Take The Square, Ressler s’est inspiré de l’émergence des mouvements de contestation qui ont eu lieu sur les places publiques de Madrid, Athènes et New York en 2011. Ces mobilisations de masse, qui sont issues du contexte de la crise économique et financière, sont comprises par l’artiste comme étant une réaction à l’augmentation des inégalités sociales et au démantèlement de la démocratie. Une vidéo est réalisée dans chacune de ces trois villes, où quatre à six activistes discutent, entre eux, devant la caméra.

Remerciements

Forum Culturel Autrichien à Ottawa, Ambassade d’Autriche

Richard Martel (Québec, Canada)

richard_martel_espace_400e

POÉTIK SUBTERFUGE (1988)
Vidéo

Dans le cadre de Manif d’art, Richard Martel revisite une œuvre qui n’avait encore jamais été finalisée ni montrée. POÉTIK SUBTERFUGE est en fait le titre d’une production en vidéo qui a été conçue à partir d’une intervention produite au Banff Centre les 17, 18 et 19 février 1988. Invité comme artiste en résidence, Martel avait alors réalisé des activités performatives avec Robin Poitras, danseuse, chorégraphe et performeuse de Régina. Les activités des deux artistes avaient eu lieu dans la cafétéria du Banff Centre, où quatre cents policiers de la Gendarmerie royale du Canada résidaient afin d’assurer la surveillance des Jeux olympiques de Calgary.

Rebecca Belmore (Winnipeg, Canada)

rebecca_belmore_espace_400e

Torch (2014)
Photographie numérique

Artiste Anishinabe, Rebecca Belmore a développé une démarche qui rend compte des réalités politiques et sociales des peuples autochtones. Entre le personnel et le politique, son travail évoque la résistance de ces communautés, tout en étant traversé d’une grande part de poésie. L’artiste aborde ainsi les notions d’histoire, de lieu et d’identité à travers les médias de la sculpture, de la photographie, de l’installation, de la vidéo et de la performance. En 2005, Belmore devenait la première femme autochtone à occuper le pavillon du Canada à la Biennale de Venise.

L’artiste expose également au Musée de la civilisation.

Alain-Martin Richard (Québec, Canada)

alain-Martin_richard_espace_400e

Le bloc que j’habite (2014)

Manœuvre, multimédia interactif

Le bloc que j’habite est une manœuvre réalisée avec l’aide des locataires d’un HLM (habitation à loyer modique) du quartier Saint-Roch, à Québec. L’artiste Alain-Martin Richard s’introduit dans le quotidien des résidents afin de mener une action sociale qui se construit autour d’une phrase-clé portant sur la situation de l’homme comme être de culture. Richard remet une partie de cette phrase, imprimée sur un tableau de grand format, à chacun des occupants de l’immeuble. Ainsi, à chaque logement correspond une partie du texte, un peu comme les différentes pièces d’un casse-tête.

Remerciements

Ce projet a été rendu possible grâce à un partenariat avec l’École des arts visuels et la Faculté d’aménagement, d’architecture, d’art et de design de l’Université Laval. Merci à l’Office municipal d’habitation de Québec.