Exposition Monuments du funambule

Exposition Monuments du funambule

Exposition Monuments du funambule

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail to someoneGoogle+Share on RedditShare on StumbleUpon

Québec, le 27 juillet 2004 – Jocelyne Alloucherie, lauréate du Prix Paul-émile-Borduas 2002, présente ses sculptures et ses photographies à la coopérative Méduse (550, Côte d’Abraham et 523, De Saint-Vallier Est) du mercredi au dimanche de 12h à 18h jusqu’au 15 août 2004. En plus des visites guidées, un vidéo sur la démarche artistique de Madame Alloucherie est présenté. Un atelier d’initiation à la l’estampe est offert pour les enfants les jeudis, vendredis et samedis de 12h à 17h. Tous les matériaux sont fournis gratuitement. Bienvenue aux familles !

Jocelyne Alloucherie, fascinée par l’exploration des différents rapports entre la fixité et la mouvance, crée des oeuvres ne se limitant pas aux frontières séparant les diverses disciplines ; elle s’approprie en effet, des éléments appartenant autant à la sculpture qu’à la photographie. Par ses oeuvres, elle met en scène des masses monumentales, des cadres surdimensionnés voisinant les pièces photographiques, montrant la découpe d’éléments végétaux et la découpe architecturale des pièces.

Cette exposition est présentée par Manifestation internationale d’art de Québec dans le cadre d’un nouveau projet de circulation du Prix Paul-émile-Borduas au Québec. L’organisme affirme ainsi son engagement envers l’institution du Prix Paul-émile-Borduas, «la plus haute distinction décernée à un artisan ou à un artiste, pour l’ensemble de son oeuvre dans le domaine des arts visuels.» Cette idée originale permettra de présenter chaque année l’exposition du lauréat du Prix Paul-émile-Borduas et assurera la promotion de ce prestigieux prix national. L’exposition a été produite par le centre culturel Yvonne L. Bombardier avec le soutien financier de J. Armand Bombardier.

C’est à un créateur, en l’occurrence le poète et essayiste Sylvain Campeau, qu’on a confié le commissariat de l’exposition de Jocelyne Alloucherie : «Tout l’art de Jocelyne Alloucherie tient à cela : à convoquer médiums avérés, formes connues et typées, références convenues et incontournables et à rendre le tout, dans sa composition étudiée, à la fois esthète et simplifiée, friable1

En 1973, Jocelyne Alloucherie présentait sa première exposition personnelle au Musée national des beaux-arts du Québec. Peu à peu, les projets à l’étranger et les prix qu’elle remporte, dont récemment le Prix du Gouverneur général en arts visuels du Canada, se multiplient et font d’elle une artiste reconnue internationalement. Son travail a dernièrement fait l’objet d’expositions à l’Ambassade du Canada à Tokyo, dans le cadre de la troisième Biennale internationale de la photographie contemporaine d’Ottawa et au Centre d’art contemporain de Varsovie. Les oeuvres de Jocelyne Alloucherie font partie des collections publiques de plusieurs pays comme les états-Unis, la Suisse, l’Italie et la France. Jocelyne Alloucherie est représentée par la Galerie Miller-Geisler à New York, la Galerie Françoise Paviot à Paris et la Galerie Roger Bellemare à Montréal.

Référence :
1. Sylvain Campeau, Glissements, Montréal, ABC Livres d’art Canada, 2003, p.13

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail to someoneGoogle+Share on RedditShare on StumbleUpon