Les activités à ne pas manquer cette fin de semaine
Les activités à ne pas manquer cette fin de semaine

Les activités à ne pas manquer cette fin de semaine

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail to someoneGoogle+Share on RedditShare on StumbleUpon

Invitation – Press lunch

 

Pour diffusion immédiate

 

Les activités à ne pas manquer
cette fin de semaine
à la Manif d’art 5

 

 

Québec, le jeudi 27 mai 2010 Parce que certaines expositions s’insérant dans la programmation de la Manif d’art 5 se concluront sous peu, les organisateurs de l’événement rappellent au public de profiter de ces dernières avant qu’il ne soit trop tard, soit avant ce dimanche 30 mai. Trois expositions tireront leur révérence cette fin de semaine, l’œuvre sonore et performative de Samuel Roy-Bois présentée par Avatar, A Collection of Small Miseries de Carole Epp exposée chez Materia et les deux projets récents du collectif danois SUPERFLEX, The Financial Crisis et Lost Money que l’on peut voir à la Galerie des arts visuels de l’Université Laval.

Si chacune de ces œuvres présente une singularité dans la thématique qui les a réunit, la catastrophe, elles demeurent distinctives dans l’interprétation de cette dernière et dans les médiums utilisés – appartenant tantôt aux métiers d’art, tantôt au multimédia, ces projets ont de quoi plaire à tous.

Avatar

Jusqu’au 30 mai 2010

Samedi et dimanche de 14 h à 17 h

œuvre in situ au 526, rue Saint-Olivier, Québec (dans le quartier Saint-Jean-Baptiste)

www.avatarquebec.org

Virginie Laganière, commissaire pour Avatar en 2009/2010, propose ArchitecSonic, un projet de création sonore in situ conçu pour activer un lieu singulier, un contexte architectural non voué à la diffusion artistique. C’est dans cette perspective que Samuel Roy-Bois a été convié à travailler la matière sonore pour qu’elle devienne architecture et qu’elle permette dans son déploiement d’instaurer un dialogue ou une négation du lieu dans laquelle elle intervient. Ainsi, l’artiste propose l’intérieur d’un appartement ordinaire comme lieu où se déroule l’action. Cet appartement devient l’extension matérielle d’un performeur en train de dormir, là, seul, sur un matelas posé au sol dans la chambre.

Oeuvre accessible via baladodiffusion, la bande sonore est préalablement téléchargée par les visiteurs sur le site Internet d’Avatar au www.avatarquebec.org. Des IPODS sont également disponibles sur place.

Centre MATERIA

Jusqu’au 30 mai 2010

12 h à 17 h et jeudi de 12 h à 20 h

395, boulevard Charest Est, Québec

www.centremateria.com

Dans le cadre de la Manif d’art 5, le Centre MATERIA présente A Collection of Small Miseries, soit la première exposition solo au Québec consacrée à la céramiste Carole Epp, originaire de la Saskatchewan.

Fascinée par le concept de la collection, l’artiste réalise des objets à la fois kitsch et stéréotypés. L’omniprésence des objets kitsch est, selon Epp, le véhicule idéal pour établir un dialogue, puisque ce style témoigne non seulement de la représentation des stéréotypes culturels et de la simplification des événements dans les médias, mais offre aussi l’atout supplémentaire d’être lié à la politique et à la propagande totalitaires. Par ces associations, l’artiste désire mettre en lumière le rôle des médias dans la prolifération de l’information et du « savoir » qui mène à la désensibilisation. Ce parallèle est proposé dans plusieurs de ses figurines qui font référence à la guerre, au terrorisme, à la pauvreté, à la technologie génétique ainsi qu’aux problèmes environnementaux.

La Galerie des arts visuels de l’Université Laval

Jusqu’au 30 mai 2010

12 h à 17 h

255, boulevard Charest Est, Québec

www.galerie.arv.ulaval.ca

Pour cette 5e édition de la Manif d’art, la Galerie des arts visuels est heureuse de présenter deux projets récents du collectif danois SUPERFLEX. Alors que la Manif d’art propose le thème de la catastrophe, Superflex l’aborde sous l’éclairage de la crise économique. Dans The Financial Crisis (2009) et Lost Money (2009), la crise est présentée comme une psychose collective que l’on tente de traiter sous hypnose. Spéculations, autosuggestion, constat irrémédiable de la perte… autant de récits du thérapeute qui prend le regardeur à parti. Au sol, de multiples pièces de monnaie, éparpillées avec négligence et apparemment disponibles, créent un ensemble contrastant avec le sentiment d’urgence et de perte suscité par l’œuvre vidéographique.

Sachez que, contrairement à ce qui a été annoncé dans le programme officiel de l’événement, les expositions se déroulant à LA CHAMBRE BLANCHE et au Centre Regart se poursuivront jusqu’au 13 juin, date de clôture de la

Manif d’art 5.

-30-

Source : Martine Goulet et Christian Talbot

Agents aux communications, Manif d’art 5

418 524-1917

Relations de presse :

Marie-ève Charlebois, Communications Sira ba

418 524-4648 marie-eve@sira-ba.com

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail to someoneGoogle+Share on RedditShare on StumbleUpon