Archives de catégorie : x7

Expositions – Collaborations spéciales

Maison Hamel-Bruneau

2608, chemin Saint-Louis
Québec, Québec
Canada
418-641-6280

9 AVRIL AU 15 JUIN
Mercredi au dimanche
13 h à 17 h
Gratuit

L’art se trame en ville

C-F_Ouellet

SYN- (Montréal, Canada) Acapulco (Québec, Canada) Myriam Lambert (Québec, Canada) Charles-Frédérick Ouellet (Québec, Canada)

Commissaire invitée : Anne-Sophie Blanchet

L’Arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge s’associe à la septième édition de Manif d’art – La biennale de Québec, en présentant à la Maison Hamel-Bruneau l’exposition collective L’art se trame en ville. La commissaire invitée, Anne?Sophie Blanchet, évoque la thématique centrale de la biennale – la résistance – en s’intéressant aux processus par lesquels des artistes créent et entretiennent ce que l’on pourrait appeler des réseaux de résistance dans la cité. La ville est un réseau physique, tangible, formé de routes, de ponts, de feux de circulation… Elle est également un flux d’hommes, de femmes et de machines qui, chaque jour, la sillonnent de part en part. La ville apparait alors comme une trame à la fois urbaine et humaine où s’entremêlent des enjeux politiques, économiques et sociaux. À l’aide de médiums aussi variés que la photographie, l’installation, la performance et la vidéo, les artistes réunis dans cette exposition explorent les différentes facettes de la réalité des citadins afin de créer des liens entre le réel et l’imaginaire, entre la ville telle qu’elle est et telle qu’elle pourrait être.

Place des enfants de la bibliothèque Gabrielle-Roy

350, rue Saint-Joseph Est, Québec, Québec Canada
418-641-6789 poste 173
bibliothequedequebec.qc.ca

DU 1er MAI AU 8 JUIN
Lundi au vendredi 8h à 21h
Samedi et dimanche 9h à 17h
Gratuit

La p’tite Manif

Emilie_Dumais

Un aperçu de l’exposition centrale
Une présentation de Manif d’art 7 en collaboration avec la Bibliothèque de Québec

Du 1er mai au 8 juin 2014, Manif d’art présentera une exposition à la Place des enfants de la bibliothèque Gabrielle-Roy. Sur la même thématique que la biennale, venez découvrir un espace ludique et éducatif!

Musée huron-wendat

15, place de la Rencontre, Québec, Québec Canada
418-847-2260
museehuronwendat.ca

1er MAI AU 4 NOVEMBRE
Lundi et Mardi 11h à 13h
Mercredi au vendredi 11h à 15h30
Samedi et dimanche 10h à 15h30

Avec macaron Gratuit
Sans macaron 13,92$

Pour visiter l’expo permanente
Avec macaron 9$
Sans macaron 13,92$

Sonny Assu (Montréal, Canada), Teharihulen Michel Savard (Wendake, Canada)

sonny_assu

Résistance : plus jamais l’inaction!
Commissaire invité : Guy Sioui Durand

Dans les mondes de la politique et de l’art, le mot « résistance » qualifie avec constance les visions autochtones du monde. Dans le cadre de Manif d’art, la salle de la Tortue du Musée des Wendat (Hurons) programme l’exposition Résistance : plus jamais l’inaction! signée par le commissaire invité pour l’occasion, le sociologue et critique d’art Guy Sioui Durand. Partant de la prémisse que la résilience de l’idéographie visuelle nourrit du Pacifique à l’Atlantique l’imaginaire et l’engagement autochtones dès les premiers contacts, l’exposition s’animera d’œuvres agencées dans un « face à face » entre, d’une part, l’artiste Sonny Assu, membre Laich-kwill-tach de la Première Nation We Wai Kai de Cape Mudge et, d’autre part, l’artiste Teharihulen Michel Savard, un Wendat de Wendake.

Expositions présentées dans quatre lieux de la Bibliothèque de Québec

Salle Irénée-Lemieux de la bibliothèque Aliette-Marchand

243, boulevard Pierre-Bertrand, Québec, Québec Canada
418-641-6223
bibliothequedequebec.qc.ca

3 MAI AU 8 JUIN
Lundi et vendredi 13h à 17h30
Mardi au jeudi 13h à 20h30
Samedi 10h à 17h
Dimanche 12h à 17h
Gratuit

Josiane Roberge (Québec, Canada)

1-josiane_roberge

Les marcheurs (2013)
Vidéo

La vidéo Les marcheurs met en scène un mouvement de foule qui peut évoquer ceux qui marquèrent l’histoire immédiate. Pourtant, l’œuvre de Josiane Roberge n’offre aucune trace d’indignation ou de tumulte, mais se concentre sur l’expression changeante des figurants. Les mouvements intérieurs se font le miroir des bouleversements sociétaux.

Bibliothèque Saint-Jean-Baptiste’s Galerie du Faubourg

755, rue Saint-Jean
Québec, Québec
Canada
418-641-6798
bibliothequedequebec.qc.ca

9 MAI AU 15 JUIN
Lundi, mardi et jeudi 12h à 17h30
Mercredi 12h à 20h
Vendredi 10h à 17h30
Samedi et dimanche 13h à 17h
Gratuit

Bernard-Alexandre Beullac (Québec, Canada)

2-bernard_alex_beullac

La parabole matérielle III (2010)
Bois peint

Les sculptures de Bernard-Alexandre Beullac évoquent tout à la fois les formes d’ogives, de torpilles – synonymes de mort – et de figures organiques. Par ce procédé de métaphorisation, l’artiste se dégage de tout discours pathétique quant à la violence des guerres pour adopter le langage transcendant de l’art.

Galerie de la bibliothèque Gabrielle-Roy

350, rue Saint-Joseph Est
Québec, Québec
Canada
418-641-6789
bibliothequedequebec.qc.ca

2 MAI AU 15 JUIN
Lundi au vendredi 8h à 21h
Samedi et dimanche 9h à 17h
Gratuit

Geneviève Roy (Québec, Canada)

3-Genevieve_Roy

FallUS (2009)
Acrylique et encre de Chine sur toile

Les dessins de Geneviève Roy nous conduisent vers des paysages déchiquetés par la guerre où seule la fuite est possible. En écho à la représentation de cette violence, les formes du corps féminin qui entrent dans la composition de l’image apportent une ambiguïté plastique. Le sensualisme fait place à la terreur.

Galerie de la bibliothèque Collège-des-Jésuites

1120, boulevard René-Lévesque Ouest, Québec, Québec Canada
418-641-6792
bibliothequedequebec.qc.ca

6 MAI AU 15 JUIN
Lundi, mercredi et vendredi 9h30 à 17h30
Mardi et jeudi 9h30 à 20h
Samedi et dimanche 9h30 à 17h
Gratuit

Louis-David Létourneau Gagnon (Québec, Canada)

4-Louis_David_Letourneau_Gagnon

Montagne vers le ciel (2010)
Huile, latex, acrylique, feutre sur toile

Le Street Art est l’expression de la révolte. Louis-David Létourneau Gagnon en utilise les procédés plastiques, mais pour dresser une dualité avec le sujet de ses peintures : des portraits et des paysages. L’artiste revisite ainsi les thèmes classiques de l’art avec la sensibilité du langage urbain.

Expositions – Codiffuseurs

Antitube en partenariat avec les productions recto-verso

Studio d’essai
591, rue Saint-Vallier Est
Québec
418-524-2113
antitube.ca
mmrectoverso.org

3 au 8 mai
Samedi 3 mai
18h à 21h

Dimanche 4 mai
13h à 16h
18h à 21h

Jeudi 8 mai
Vendredi 9 mai
18h à 21h

Samedi 10 mai
Dimanche 11 mai
13h à 16h
18h à 21h

Jeudi 15 mai
Vendredi 16 mai
18h à 21h

Samedi 17 mai
Dimanche 18 mai
13h à 16h
18h à 21h

Vernissage le 3 mai à 20h
Gratuit

Groupe d’action en cinéma Épopée (Montréal, Canada)

epopee_antitube_R-V

Fractures

Installation composée des films :

Insurgence (2013)
vidéo haute définition, 136 min

Rupture (2012)
vidéo haute définition, 86 min

Le groupe d’action en cinéma Épopée présente, sous la forme d’une installation intitulée Fractures, les films Insurgence et Rupture. Insurgence porte sur la grande mobilisation sociale de 2012, qui a accompagné la lutte des étudiants pour l’accès à l’éducation, alors que Rupture est composé d’entretiens avec des étudiants blessés et criminalisés pendant cette même grève. Autant les manifestants filmés dans Insurgence font office de pure présence corporelle – une foule diverse, momentanément soudée dans une stase d’expression politique –, autant les étudiants et manifestants des entretiens de Rupture, malgré leur présence à l’écran, sont pure parole. En effet, les visages filmés de près, sur fond neutre, deviennent avant tout des véhicules d’idées.

Avatar

541, rue Saint-Vallier Est, Bureau 5-62
Québec, Québec
Canada
418-522-8918
avatarquebec.org

3 MAI AU 1er JUIN
Lundi au dimanche
12h à 17h
Gratuit

Jacqueline Hoang Nguyen (Brooklyn, États-Unis / Stockholm, Suède)

Jacqueline_H_Nguyen_avatar

For An Epidemic Resistance (2009)
Installation sonore

Documentation for An Epidemic Resistance (2008)
Vidéo, 2 min

Le cadre conceptuel du projet For An Epidemic Resistance est le phénomène inexpliqué d’une épidémie de rire, qui a eu lieu en Afrique centrale, en 1962. La vague sociale d’hystérie, qui a commencé dans une école pour jeunes filles du village de Kashasha, a pris des proportions épidémiques en infectant des centaines de personnes dans la communauté contaminée et dans les villages aux alentours. C’est en écoutant la radio publique de New York que Jacqueline Hoang Nguyen a découvert cet incident, qu’elle a décidé d’utiliser librement afin de proposer une interprétation originale et inédite de ce phénomène.

Remerciements
Genelec et BEK, Bergen Center for Electronic

Engramme

510, côte d’Abraham
Québec, Québec Canada
418-524-0972
engramme.ca

3 MAI AU 1er JUIN
Mercredi au vendredi
12h à 17h
Samedi et dimanche
13h à 17h
Gratuit

Justseeds Artists’ Cooperative (États-Unis)

justseeds_engramme

Voices from Outside: Artists against the Prison Industrial Complex (Voix de l’extérieur : les artistes contre le complexe industriel pénal) (2008)
Portfolio d’estampes

Uprisings: Images of Labor (Soulèvements : Images du travail) (2013)
Portfolio d’estampes

Produit dans le cadre de la conférence annuelle du Southern Graphics Council International, le portfolio intitulé Soulèvements : Images du travail est constitué de sérigraphies grand format qui répondent à l’état actuel du travail et à son organisation. Le portfolio Voix de l’extérieur : les artistes contre le complexe industriel pénal a, quant à lui, été complété en association avec Critical Resistance, une organisation qui s’oppose aux excès du système carcéral des États-Unis. Ces portfolios collectifs ont tous deux donné lieu à des expositions, des présentations et des discussions sur les thèmes abordés.

Galerie des arts visuels

295, boulevard Charest Est, local 404
Québec, Québec
Canada
418-656-2131
arv.ulaval.ca/galerie

3 MAI AU 1er JUIN
Mercredi au dimanche
12h à 17h
Gratuit

Gisele Amantea (Montréal, Canada)

gisele_amantea_Galerie_des_arts_visuels

At the end of the visible spectrum (2014)
Installation

Plusieurs formes de résistance imprègnent les œuvres de Gisele Amantea, dont les premiers travaux traitaient de sujets liés aux individus ou aux groupes marginalisés. Les matériaux et échelles de ses œuvres sont essentiels pour confronter le spectateur; l’artiste cherche ainsi à mettre en lumière une circonstance sociale, une contradiction ou un moment d’une importance historique, qui a une signification dans le temps politique et social actuel. Pour l’œuvre At the end of the visible spectrum, Amantea poursuit donc sa réflexion sur les formes de résistance en prenant comme point de départ le carré rouge, récent symbole de protestation au Québec.

Remerciements
Le Conseil des arts du Canada

Le Grand Théatre de Québec

269, boulevard René-Lévesque Est
Québec, Québec
Canada
418-643-8111
grandtheatre.qc.ca

3 MAI AU 1er JUIN
Oeuvres extérieures
visible en tout temps
(entrée nord-ouest)
Galerie
Lundi au vendredi
12h à 18h
J’usqu’à 21h30 les soirs de spectacle
Gratuit

Thomas Kneubühler (Montréal, Suisse)

private property 008

Access Denied (2007)
Impressions à jet d’encre sur bannières

Private Property (2006)
Épreuves couleur

Pour l’installation extérieure intitulée Access Denied, l’artiste présente des portraits géants de gardiens de sécurité qui s’imposent aux passants déambulant près du Grand Théâtre de Québec. Le désir de l’artiste d’explorer des territoires inconnus ou oubliés l’a porté à s’intéresser aux thèmes de l’effraction et de la surveillance, de même qu’aux limites entre les espaces public et privé. La série Private Property, présentée à l’intérieur du bâtiment, porte quant à elle son attention sur des endroits déserts, généralement interdits au public. L’artiste travaille de nuit, alors qu’il ne semble rester que le personnel de sécurité sur les lieux. Ensemble, ces deux séries reflètent l’intérêt que porte Kneubühler pour la préoccupation nord-américaine envers la sécurité et la propriété privée.

La Bande Vidéo

620, côte d’Abraham
Québec, Québec
Canada
418-522-55612
labandevideo.com

3 MAI AU 1er JUIN
Mercredi au dimanche
12h à 17h
Gratuit

Richard Ibghy & Marilou Lemmens (Montréal / Ascot Corner, Canada)

Ibghy_Lemmens_bande_video

Visions of a Sleepless World (2014)
Vidéo

En 1963, la compagnie pharmaceutique suisse Sandoz commandait un film éducatif sur les effets hallucinogènes de la mescaline et du haschisch à l’écrivain et peintre Henri Michaux. Inspirés par cette collaboration inusitée, Ibghy & Lemmens ont imaginé l’œuvre Visions of a Sleepless World comme une réponse à la commande fictive d’une compagnie pharmaceutique. Le résultat se présente sous la forme d’un film portant sur les effets neurocognitifs des médicaments favorisant l’éveil. À travers la mise en scène des effets du manque de sommeil sur la perception du temps, la mémoire et la connaissance, les artistes explorent les limites organiques du corps. L’œuvre interroge la notion de sommeil en tant que fonction biologique maniable, sa relation au travail cognitif et à l’objectif de productivité ininterrompue.

Remerciements
Le Conseil des arts du Canada

LA CHAMBRE BLANCHE

185, rue Christophe-Colomb
Québec, Québec
Canada
418-529-2715
chambreblanche.qc.ca

3 MAI AU 1er JUIN
Mercredi au dimanche
13h à 17h
Gratuit

Geneviève Chevalier (Québec, Canada)

genevieve_chevalier_chambre_blanche

Mon boisé (2013-2014)
Installation

L’œuvre Mon boisé porte sur les forces qui entrent en jeu lorsqu’un boisé urbain est menacé. Les îlots de verdure situés au cœur des villes et regroupant des arbres souvent plus que centenaires revêtent une grande importance pour les citadins qui les fréquentent, alors qu’ils représentent une occasion d’affaires pour les promoteurs. À Montréal, Saint-Bruno-de-Montarville ou Québec, des citoyens et des organismes se mobilisent pour contrer la menace et faire valoir leurs droits — mais cette lutte qui s’engage est bien souvent inégale. Approfondissant sa méthodologie contextuelle, l’artiste développe son projet par le biais de la recherche de terrain, en passant par la consultation, la recherche documentaire et les échanges.

Le Lieu

345, rue du Pont
Québec, Québec
Canada
418-529-9680
inter-lelieu.org

3 MAI AU 1er JUIN
Lundi au jeudi 9h à 16h
Vendredi 9h à 15h
Samedi et dimanche 13h à 17h
Gratuit

Regina José Galindo (Guatemala, Guatemala)

regina_jose_galindo_le_lieu

Expansive (2014)
Performance

Looting (2010)
Images tirées de la vidéo

Marabunta (2011)
Vidéo, 31 min 14 s

¿Quién puede borrar las huellas? (2003)
Vidéo, 37 min 22 s

Tierra (2013)
Vidéo, 33 min 56 s

Dans le cadre de Manif d’art 7, Regina José Galindo présente trois vidéos, une photographie et une performance. Les vidéos ¿Quién puede borrar las huellas? et Tierra ont été réalisées à la mémoire des victimes du génocide ayant eu cours au Guatemala, qui a fait plus de 200 000 morts. La photographie Looting est tirée d’une action qui rappelle le passé colonial du pays d’origine de l’artiste. Quant à la vidéo Marambunta, elle agit comme une métaphore entre l’agressivité de la fourmi des Caraïbes et l’homme, qui en vient à tout consommer et à tout détruire. Enfin, la performance Expansive ouvre le dialogue sur l’objet d’art, tout en mettant l’emphase sur la relation entre l’art et l’audience. À travers ses performances, l’artiste utilise non seulement son corps comme un corps individuel, mais aussi comme un corps social, collectif et universel.

Remerciements
Prometeogallery di Ida Pisani

L’Oeil de Poisson

580, côte d’Abraham
Québec, Québec
G1K 3P7
Canada
418-648-2975
oeildepoisson.com

3 MAI AU 1er JUIN

Mercredi à dimanche :
Midi à 17h

Lundi et mardi :
sur rendez-vous
Gratuit

Marc-Antoine Côté (Québec, Canada)

marc-antoine_cote_nom

Il/elle n’a pas de nom (2014)
Sculpture

Il/elle n’a pas de nom est une œuvre qui fait office d’acte de résistance par son unique présence. Cette sculpture imposante, dont la présence est dérangeante et surprenante, s’oppose directement à quelques-uns des aspects les plus frénétiques de notre société contemporaine : la saturation d’informations, des signes et des sens et, par conséquent, la passivité, l’indolence et la croyance. En créant une œuvre dénotée et volontairement asémique, Marc-Antoine Côté impose au spectateur une attitude de questionnement, voire une posture contemplative et dubitative. En altérant toutes les évocations formelles, l’artiste brouille les possibles lectures de l’œuvre qui, par l’absence d’information concrète ou sémantique, renforce son propre hermétisme.

Remerciements
Première Ovation

Chto Delat? (Saint-Pétersbourg, Russie)

chto_delat_oeil_de_poisson

Border Musical (2013)
Film, 48 min 30 s

Border Musical du collectif Chto Delat? s’inspire de la situation actuelle entourant la zone frontalière russo-norvégienne. Le film suit une femme russe, Tanja, qui quitte sa patrie pour aller rejoindre son nouveau mari, Ola, en Norvège. Elle s’y installe avec son fils dans l’espoir d’y trouver un chez-soi. L’État norvégien et le meilleur ami d’Ola aident le couple à construire une famille basée sur les valeurs norvégiennes. À travers les joies et les défis de ce mariage mixte, le film donne un aperçu de la frontière entre les deux pays, notamment en ce qui concerne les normes et les valeurs culturelles et sociales.

Guillermo Trejo (Mexico, Mexique)

guillermo_trejo_banderas

BANDERAS (2014)

Installation

L’œuvre BANDERAS s’inscrit dans une tentative d’analyser l’histoire politique du Québec en lien avec celle de l’Amérique latine. Par la spécificité de son territoire géographique et de sa culture, le Québec a été en constante résistance contre les forces externes, le rapprochant ainsi de l’Amérique latine pour des raisons politiques et culturelles. Afin de nouer les deux histoires, Guillermo Trejo présente une série de drapeaux, semblables à ceux de différents mouvements révolutionnaires ou sociaux d’Amérique latine, qui ont toutefois la particularité d’avoir été conçus en n’employant que les couleurs du drapeau québécois. Aux côtés de cette série, Trejo jumèle également deux images tirées de livres historiques, une du Québec et une du Mexique. Bien que provenant de différentes manifestations sociales, Trejo s’intéresse à la perception et à la compréhension de ces images comme des événements équivalents.

Remerciements
Le Conseil des arts de l’Ontario

Mathieu Beauséjour (Montréal, Canada)

mathieu_beausejour_riot

This is Not a Riot (2011)
Vidéo

L’œuvre intitulée This is Not a Riot est une trame sonore d’émeutes urbaines qui suggère une ambiance de détresse, de panique et de chaos. Les échantillons de son choisis par l’artiste Mathieu Beauséjour proviennent de manifestations turbulentes, captées en vidéo et disponibles sur YouTube, qui ont eu lieu au Caire, à Athènes, à Londres et à Toronto. L’œuvre rend compte de la rage des peuples contre les autorités policières, financières et gouvernementales. Pour Beauséjour, la machination de la brutalité peut être contrecarrée par l’organisation du chaos et par la mise en commun des forces humaines contre la machine « normalisante ».

Performance sonore sur le toit de la Coopérative Méduse : le public pourra entendre de la rue le processus de création de l’œuvre le 1er mai entre 12h et 13h.

Materia

395, boulevard Charest Est
Québec, Québec
G1K 3H3
Canada
418-524-0354
centremateria.com/

25 AVRIL AU 25 MAI
Mercredi au dimanche
11h30 à 17h30
Gratuit

Clint Neufeld (Saskatoon, Canada)

clint_neufeld_materia

One Yellow Rose (2012)

Pink 350 (2010)

Left for George (2011)

Trailer Queen (2010)

Engine Block (2013)

Carburetor (2013)

Crank Shaft (2013)
Sculptures

Les sculptures One Yellow Rose, Pink 350, Left for George et Trailer Queen se situent dans une poursuite de l’exploration de Neufeld sur les formes mécaniques. Les pièces sont peintes avec des couleurs claires, alors que des motifs floraux ajoutent à la distance qui sépare la fonction de pièce utilitaire et l’objet esthétique. Déposées sur des meubles de l’environnement domestique, elles sont d’ailleurs exposées comme s’il s’agissait de fines porcelaines. De plus, une nouvelle série de trois boîtes lumineuses les accompagne. Installées dans des cadres dorés, Engine Block, Carburetor et Crank Shaft reprennent l’imagerie des sculptures.

Musée de la Civilisation

Le Salon des visiteurs
85, rue Dalhousie
Québec, Québec
Canada
418-643-2158
mcq.org

3 MAI AU 1er JUIN
Mardi au dimanche
10h à 17h

Gratuit avec le macaron
Sans macaron
Adultes 15$
Aînés (65 ans et plus avec carte) 14$
Étudiants (18 ans et plus avec carte) 10$
13 à 17 ans 1$
12 ans et moins, abonné(e)s des Musées de la civilisation : Gratuit

Dominique Blain (Montréal, Canada)

dominique_blain_MCQ

Blancs de mémoire (à Georges Anglade) (2013)
Installation

Avec l’œuvre Blancs de mémoire (à Georges Anglade), l’artiste Dominique Blain nous confronte à la réalité d’un peuple dont la situation est parfois marquée par le déni et souvent par l’oubli. Dans un espace restreint, le spectateur se retrouve entre une photographie d’un groupe d’Haïtiens et une projection vidéo d’un rivage balayé par la mer. Par un effet de réflexion, les personnages de cette photographie, animés par le mouvement incessant des vagues, semblent disparaître et réapparaître selon le regard qu’on leur porte. Et en y faisant face, le spectateur les rejoint pendant quelques instants. Le titre de l’œuvre fait référence à un livre de Georges Anglade, un intellectuel haïtien exilé à Montréal et décédé lors du séisme de 2010.

L’artiste expose également à l’Espace 400e Bell.

Remerciements
Le Conseil des arts et des lettres du Québec

Jamelie Hassan (London, Ontario)

Jamelie_hassan_MCQ

Could we ever know each other…? (2013)
Photographie et néon

Poppy Cover for Holy Roller Tank (2010)
Installation

En recouvrant un monument militaire de coquelicots pour l’œuvre Poppy Cover for Holy Roller Tank, Hassan engage un questionnement sur l’histoire militaire et sur la mémoire. Le coquelicot recoupe plusieurs significations : s’il fait référence à la tradition canadienne du Jour du Souvenir, il rappelle aussi les champs de pavots de l’Afghanistan, qui fournissent l’opium et l’héroïne. Pour Manif d’art, l’artiste a toutefois trouvé un nouveau cadre pour présenter son œuvre, en produisant une installation composée du filet de coquelicots et de photographies de l’installation extérieure. L’œuvre Could we ever know each other…? est inspirée d’une citation de Gabrielle Roy, qui était inscrite sur l’ancien billet canadien de vingt dollars : « Nous connaîtrions-nous seulement un peu nous-mêmes, sans les arts? » Devant une constante valorisation de l’armée au Canada, la citation rappelle que c’est par la culture que nous communiquons qui nous sommes et que nous acquérons un sentiment d’appartenance.

Nadia Myre (Montréal, Canada)

nadia_myre_MCQ

For Those Who Cannot Speak… (2013)
Perles de rocaille et fil

Présentée déroulée pour la toute première fois, la ceinture composée de milliers de perles porte non seulement à admirer la complexité du travail fait à la main, mais incite aussi le spectateur à entrer dans un état contemplatif. Le titre de l’œuvre For Those Who Cannot Speak… est inspiré d’une déclaration lue par les kokoms (grands-mères) algonquines sur la colline du Parlement le 11 janvier 2013. Dans la lignée du mouvement Idle No More, les kokoms réclamaient un plus grand respect envers les peuples autochtones. À la fin du texte, elles affirmaient faire ces demandes au nom de ceux qui ne peuvent pas parler – soit la terre, l’eau, les animaux et les générations futures.

Remerciements
Le Conseil des arts du Canada
Le Conseil des arts et des lettres du Québec
Art Mûr

Rebecca Belmore (Winnipeg, Canada)

rebecca_belmore_MCQ

Perimeter (2013)
Vidéo, 22 min 30 s

La vidéo Perimeter a été tournée dans la région environnante de Sudbury et de la Première Nation de Whitefish Lake. La lettre « X » qui, aujourd’hui, marque le dos des travailleurs de partout, est portée par l’artiste en gage de solidarité et devient une marque de la reconnaissance du travail que nous avons à faire. Écrit dans un lettrage orange fluorescent, l’énoncé somewhere between a town, a mine and a reserve, is a line, accompagne d’ailleurs la vidéo.

Remerciements
Présenté pour la première fois à Sudbury en Ontario à l’été 2013, en tant que co-commission de La Galerie du Nouvel-Ontario et de Musagetes.

Musée National des Beaux-Arts du Québec

Parc des Champs-de-Bataille, Québec, Québec Canada
418-643-2150
mnbaq.org

3 MAI AU 14 SEPTEMBRE
Lundi Fermé
Mardi 10h à 17h
Mercredi 10h à 21h
Jeudi au dimanche 10h à 17h

Gratuit

Jean-Robert Drouillard (Québec, Canada)

Jean-Robert_Drouillard_MNBAQ

Des hélicos sur l’Îlot Fleurie (2013-2014)
Installation sculpturale

Pour le projet intitulé Des hélicos sur l’Îlot Fleurie, Jean-Robert Drouillard poursuit sa fabrication de personnages grandeur nature en bois. Brisant quelque peu la logique de ses projets passés, il s’intéresse cette fois à fabriquer des personnages adolescents, en proposant un regard sur la jeunesse, sa rage, sa révolte, sa colère, sa force, sa poésie et sa beauté. Élargissant sa démarche d’autoreprésentation, il utilise ses fils et leurs amis comme modèles en mettant leurs postures, leurs vêtements, leurs couleurs et la forme de leurs corps au centre de ce projet.

L’artiste expose également à l’Espace 400e Bell.

Remerciements
Le Conseil des arts du Canada
Le Conseil des arts et des lettres du Québec

Regart

5956 rue Saint-Laurent
Lévis, Québec
Canada
418-837-4099
centreregart.org

3 MAI AU 1er JUIN
Mardi au dimanche 12h à 17h
Gratuit

Marie-France Légaré (Montréal, Canada)

marie_france_legare_regart

La résistance à l’uniformisation (2014)
Installation

Pour son projet intitulé La résistance à l’uniformisation, Marie-France Légaré a créé une quinzaine de « casques-crânes » en porcelaine, proposant ainsi un parallèle entre le casque de guerre et le crâne humain. Reproduits à partir d’un même moule, les sculptures engagent une réflexion sur la résistance à l’uniformisation et à la standardisation. Des dispositifs acoustiques suggèrent les pensées qui les habitent sous la forme de récits murmurés : chaque casque-crâne fait l’énoncé d’une liste de tâches à accomplir, toutes différentes, sur des thèmes aussi banals que vitaux.

VU PHOTO

550, côte d’Abraham
Québec, Québec
Canada
418-640-2585
vuphoto.org

3 MAI AU 1er JUIN
Mercredi au dimanche
12h à 17h
Gratuit

Carole Condé + Karl Beveridge (Toronto, Canada)

conde_beveridge_VU

Calling the Shots (2002)
Vidéo en boucle basée sur une série de photographies en huit parties

Futures (2013)
Triptyque photographique

Liberty Lost (G20, Toronto) (2010)
Impression numérique

Scene Otherwise (2012)
Impression numérique

The Plague (2009)
Impression numérique

Les quatre œuvres photographiques et la vidéo présentées par Condé + Beveridge dans le cadre de Manif d’art proposent un commentaire sur l’état actuel de la société, tout en se référant à de grands événements ou personnages de l’histoire. The Plague renvoie à la double crise actuelle en environnement et en économie; Liberty Lost (G20, Toronto) est une réponse à la présence policière lors du Sommet du G20 de Toronto; Scene Otherwise s’inspire du mouvement Occupy et Futures porte sur le rapport qu’entretiennent les intérêts politiques et sociaux de différentes entreprises avec la nature. Enfin, la vidéo intitulée Calling the Shots propose un regard sur le mouvement antimondialisation et les médias.

Jean-Maxime Dufresne et Virginie Laganière (Montréal, Canada)

JMDVL_VU

Post-Olympiques / Olympic Afterlife (2014)
Installation photographique

L’installation photographique Post-Olympiques / Olympic Afterlife interroge les réalités post-olympiques, complexes et souvent controversées, qui sont liées à de profondes transformations urbaines et sociales causées par la tenue des Jeux olympiques (JO). Pour le duo d’artistes, la diversité des imaginaires et les reconfigurations potentielles de ces lieux sont susceptibles d’opérer des formes de résistance devant certains discours dominants. Dans le meilleur des scénarios, les JO sont utilisés comme leviers politiques pour développer les secteurs négligés des villes alors que, dans un contexte dystopique, ils peuvent devenir des cadeaux empoisonnés qui laissent en héritage une large dette publique et des éléphants blancs souvent difficiles à entretenir.

Remerciements
Le Conseil des arts et des lettres du Québec
La Société de développement des entreprises culturelles

Exposition – Espace 400e Bell

100, Quai Saint-André
Québec, Québec
G1K 3A9
Canada
418-524-1917

3 MAI AU 1er JUIN
Lundi fermé
Mardi et mercredi 10h à 17h
Jeudi et vendredi 10h à 20h
Samedi et dimanche 10h à 17h

Avec le macaron : Gratuit
Sans le macaron : $10
Étudiants : $8
Enfants de douze et moins accompagnés d’un adulte : Gratuit

Claire Fontaine (Paris, France)

claire_fontaine_capitalisme_espace_400e

Capitalism kills (love) (2008)
Néon

STRIKE, (K. font) (2005)
Installation

Visions of the world (Green Square, June the 24th 2011) (2012)
Néon et boîte lumineuse

Dans le cadre de Manif d’art, Claire Fontaine présente trois œuvres, au propos politique, qui sont marquées par le langage visuel de la publicité. Visions of the world (Green Square, June the 24th 2011) fait partie d’une série d’œuvres qui cherchent à mettre en évidence un détail négligé, dont l’obscurité est examinée en agrandissant l’image et en l’étudiant comme si elle était placée sur une table lumineuse. L’œuvre STRIKE, (K. font) est un néon qui porte à réfléchir sur le mouvement et ses effets : l’activité des corps autour de l’enseigne la désactive, alors que la solitude et le vide la font fonctionner. Enfin, Capitalism kills (love) est un néon qui s’éclaire selon une séquence en trois positions, suggérant que le capitalisme tue même ce seul espace prétendument extérieur aux transactions commerciales qu’est censé être l’amour.

Remerciements

Projet soutenu dans le cadre de l’opération FRIMAS lancée par l’Institut français et le Consulat Général de France à Québec en 2014.

Dominique Blain (Montréal, Canada)

dominique_blain_espace_400e

Photo op 1 (2013)
Photo op 2(2013)
Photo op 3 (2013)
Au sommet (2013)
Impressions jet d’encre sur papier chiffon

La république (1990-2003)
Émulsion sur film, bois, microphone

Le travail de Dominique Blain s’articule autour de thématiques qui font réfléchir sur les rapports de force, les inégalités et les injustices. L’œuvre La république dénonce la répression politique. Une tribune surmontée de microphones est recouverte de photographies d’une foule. Cependant, la bouche de chaque individu a été effacée, suggérant une contrainte imposée à la liberté d’expression. Les œuvres Au sommet, Photo op 1, Photo op 2 et Photo op 3 portent quant à elles sur la relation entre les gens de pouvoir qui assistent aux différents sommets  mondiaux – tels que ceux du G8 et du G20 – et leur responsabilité dans les guerres et les conflits qui ont cours actuellement dans plusieurs pays. Pendant que la photographie « officielle » des chefs d’État, ministres et banquiers se décompose, des visages apparaissent.

L’artiste expose également au Musée de la civilisation.

Remerciements
Le Conseil des arts et des lettres du Québec
Collection d’œuvres d’art de l’UQAM, don de l’artiste
Merci à la Metro Pictures Gallery de New York

Jarod Charzewski (Charleston, États-Unis)

Jarod_Charzewski_espace_400e

The Machine Gunners (2011-2012)
Sculptures

L’œuvre The Machine Gunners, qui représente trois soldats avançant vers l’ennemi, a été construite et sculptée à partir de publications militaires. La situation actuelle de l’industrie de l’édition a offert à Jarod Charzewski une grande quantité de livres usagés, dont différentes institutions voulaient se débarrasser en raison de la numérisation de leurs bibliothèques. En récupérant des piles de livres, l’artiste a remarqué que la guerre en était le sujet principal, lui rappelant l’obsession des Américains pour le conflit. Le fait que les livres utilisés pour réaliser l’œuvre soient directement ou indirectement liés à la guerre porte à réfléchir sur la relation de notre culture avec ce thème. En même temps, l’excès de matériaux nécessaire pour construire ces soldats de plus de deux mètres de hauteur rend compte de l’accumulation de vieilles publications que doivent gérer les institutions.

Jean-Robert Drouillard (Québec, Canada)

jean-robert_drouillard_espace_400e

Des hélicos sur l’Îlot Fleurie (2013-2014)
Installation sculpturale

Pour le projet intitulé Des hélicos sur l’Îlot Fleurie, Jean-Robert Drouillard poursuit sa fabrication de personnages grandeur nature en bois.

L’artiste expose également des œuvres de cette série au Musée national des beaux-arts du Québec.

Remerciements
Le Conseil des arts du Canada Le Conseil des arts et des lettres du Québec

Juan Ortiz-Apuy (Montréal, Canada)

juan_ortiz-apuy_dreams

This sleep, full of folded dreams (2014)

Installation multimédia

Pour le projet intitulé This sleep, full of folded dreams Juan Ortiz-Apuy croise différents domaines afin d’explorer les idées de l’échec et de la résistance, en politique comme en art. Par des procédés de distorsion, de reconfiguration et d’illusion, l’installation cherche à susciter le doute de la fiabilité de la perception et rend le spectateur conscient de la façon dont nos expériences subjectives influencent la compréhension de ce qui nous entoure. Bien que l’œuvre se développe à partir d’intérêts pour le formalisme et l’abstraction, l’artiste a choisi d’utiliser des matériaux avec des associations et des usages concrets, comme des tables à café IKEA ou du tissu résistant au feu.

Julie Andrée T. (Sagard, Canada)

julie_andree_t_espace_400e

Mouvance : entre trépasser et dépayser (2014)
Performance-installation

Performance de l’artiste le 3 mai à 18 h 15 dans le hall de l’Espace 400e Bell

Situant le corps et l’espace au cœur de sa pratique, Julie Andrée T. est une artiste qui a récemment amorcé une recherche sur la notion de paysage. Son processus de création actuel est basé sur les idées de Michael Jakob (Le Paysage, 2008), pour qui le paysage résulte à trois facteurs sine qua non : la nature, le sujet et la relation entre les deux. La mort fait aussi partie de l’équation, non seulement comme finitude d’un cycle, mais aussi comme une présence, un questionnement constant. En ce sens, la performance-installation intitulée Mouvance : entre trépasser et dépayser est considérée comme un Memento Mori, qui signifie « souviens-toi que tu mourras ».

Justin A. Langlois (Vancouver, Canada)

justin_a_langlois_espace_400e

The Academy of Tactical Resistance (2014)
Installation et espace de projet

L’artiste sera sur place les 3, 4, 8, 9, 10 et 11 mai.

Les 10 et 11 mai de 14 h à 15 h 30 : Remise à l’échelle de la résistance : Un atelier sur de grandes et petites idées pour le changement au quotidien.

The Academy of Tactical Resistance est une installation et un espace de projet comprenant une série d’affiches, d’ateliers, de vidéos éducatives, de brochures, d’exercices et de démonstrations, qui cherchent à partager la capacité tactique pour une résistance à petite échelle. Au-delà des pratiques cloisonnées des anarchistes, des activistes et des artistes, Justin A. Langlois permet aux citoyens de construire leurs propres pratiques de résistance dans leur milieu. Poursuivant son intérêt pour les modèles pédagogiques alternatifs, l’artiste présente cette zone éducative, qui vise la radicalisation des pratiques quotidiennes.

Mark Boulos (Amsterdam, Pays-Bas / Genève, Suisse)

mark_boulos_espace_400e

No Permanent Address (2010)
Installation vidéo, 28 min

Pour la vidéo documentaire No Permanent Address, l’artiste Mark Boulos a passé huit semaines dans la jungle des Philippines avec deux groupes de la New People’s Army. Il a suivi ces guérilleros communistes, alors que ceux-ci organisaient les masses paysannes pour mener leur révolution maoïste. Diffusée sur trois écrans, la vidéo examine la persistance du communisme au-delà de sa supposée mort, la nostalgie d’un idéalisme perdu, de même que la relation entre le féminisme, l’amour et le militantisme.

Vidéo sous-titrée en français

Remerciements

L’œuvre est est une commande de la galerie d’art Morris and Helen Belkin de l’Université de la Colombie-Britannique. Son financement a été rendu possible grâce au Fonds néerlandais pour le cinéma ainsi qu’au Fonds Mondriaan.

Martin Bureau (Québec, Canada)

martin_bureau_espace_400e

Roasted Globalization (2014)
Installation vidéo

Pour son projet intitulé Roasted Globalization, Martin Bureau a créé une installation en lien avec la surchauffe des marchés boursiers. Une série d’images vidéo, tournées lors du Festival St-Cyprien Toasté, sont projetées sur des capots de voiture peints en blanc, entourés de deux peintures circulaires de grand format. Symbole du consumérisme extrême, le clou de ce festival beauceron est le « show de boucane » du samedi, qui consiste à boucaner le plus possible avec son véhicule dans une arène désignée, en faisant des « 8 » infinis.

Remerciements
Le Conseil des arts et des lettres du Québec

Oliver Ressler (Vienne, Autriche)

SONY DSC

Take The Square (2012)
Installation vidéo

Pour son installation vidéo intitulée Take The Square, Ressler s’est inspiré de l’émergence des mouvements de contestation qui ont eu lieu sur les places publiques de Madrid, Athènes et New York en 2011. Ces mobilisations de masse, qui sont issues du contexte de la crise économique et financière, sont comprises par l’artiste comme étant une réaction à l’augmentation des inégalités sociales et au démantèlement de la démocratie. Une vidéo est réalisée dans chacune de ces trois villes, où quatre à six activistes discutent, entre eux, devant la caméra.

Remerciements

Forum Culturel Autrichien à Ottawa, Ambassade d’Autriche

Richard Martel (Québec, Canada)

richard_martel_espace_400e

POÉTIK SUBTERFUGE (1988)
Vidéo

Dans le cadre de Manif d’art, Richard Martel revisite une œuvre qui n’avait encore jamais été finalisée ni montrée. POÉTIK SUBTERFUGE est en fait le titre d’une production en vidéo qui a été conçue à partir d’une intervention produite au Banff Centre les 17, 18 et 19 février 1988. Invité comme artiste en résidence, Martel avait alors réalisé des activités performatives avec Robin Poitras, danseuse, chorégraphe et performeuse de Régina. Les activités des deux artistes avaient eu lieu dans la cafétéria du Banff Centre, où quatre cents policiers de la Gendarmerie royale du Canada résidaient afin d’assurer la surveillance des Jeux olympiques de Calgary.

Rebecca Belmore (Winnipeg, Canada)

rebecca_belmore_espace_400e

Torch (2014)
Photographie numérique

Artiste Anishinabe, Rebecca Belmore a développé une démarche qui rend compte des réalités politiques et sociales des peuples autochtones. Entre le personnel et le politique, son travail évoque la résistance de ces communautés, tout en étant traversé d’une grande part de poésie. L’artiste aborde ainsi les notions d’histoire, de lieu et d’identité à travers les médias de la sculpture, de la photographie, de l’installation, de la vidéo et de la performance. En 2005, Belmore devenait la première femme autochtone à occuper le pavillon du Canada à la Biennale de Venise.

L’artiste expose également au Musée de la civilisation.

Alain-Martin Richard (Québec, Canada)

alain-Martin_richard_espace_400e

Le bloc que j’habite (2014)

Manœuvre, multimédia interactif

Le bloc que j’habite est une manœuvre réalisée avec l’aide des locataires d’un HLM (habitation à loyer modique) du quartier Saint-Roch, à Québec. L’artiste Alain-Martin Richard s’introduit dans le quotidien des résidents afin de mener une action sociale qui se construit autour d’une phrase-clé portant sur la situation de l’homme comme être de culture. Richard remet une partie de cette phrase, imprimée sur un tableau de grand format, à chacun des occupants de l’immeuble. Ainsi, à chaque logement correspond une partie du texte, un peu comme les différentes pièces d’un casse-tête.

Remerciements

Ce projet a été rendu possible grâce à un partenariat avec l’École des arts visuels et la Faculté d’aménagement, d’architecture, d’art et de design de l’Université Laval. Merci à l’Office municipal d’habitation de Québec.