Non classifié(e)

Un arrêt sur images avec Mathieu P. Lapierre

Publié le 2 septembre 2022

Dès aujourd'hui, l’École d’art de l’Université Laval, en collaboration avec Manif d’art, présente l’exposition 8 janvier 2021 de Mathieu P. Lapierre aux abords du boulevard Langelier, près du Centre Alyne-LeBel, dans des boites lumineuses.

Cette exposition présente un triptyque de l'artiste Mathieu P. Lapierre. Les œuvres exposées sont tirées d’un projet multidisciplinaire récent, mettant en scène l’artiste dans un véhicule à traction humaine qu’il a conçu. Les images, tirées d’une captation vidéo, ont été prises devant le Centre Alyne-LeBel, le 8 janvier 2021.

Permettant à l’artiste de prendre à la fois conscience de ses déplacements et d’errer psychologiquement, l’engin, muni de caméras, devient également le récepteur de rencontres, de paysages et d’accidents. Ce véhicule apparait comme un révélateur d’espaces et d’états. Plus encore, comme un outil de documentation permettant de constamment capter les trajets et les paysages parcourus au même titre que les états d’âme du pilote. Les images, tirées de capture d’écran des captations vidéo sont floues, reflétant cet étrange espace-temps entre le moment présent et ce déjà passé – mettant à jour la dissolution progressive de nos souvenirs. Le travail de la documentation permet à l’artiste de se réapproprier ces moments révolus.

À propos de Mathieu P. Lapierre

Né à St-Félicien au Lac-St-Jean, Mathieu P. Lapierre vit et travaille aujourd’hui à Québec. Il quitte sa région natale alors qu’il a 20 ans pour étudier la cuisine, métier qu’il exerce en parallèle de sa pratique artistique. Il effectue un retour aux études en musique classique avant de s’inscrire en arts visuels au collégial. Les expériences professionnelles multiples de Mathieu alimentent sa pratique artistique, notamment par le travail du son et par la documentation de l’existence sous toutes ses formes. Mathieu étudie aujourd’hui à la maitrise en arts visuels à l’Université Laval et s’intéresse particulièrement à la performance, l’art vidéo et l’art sonore. Pour lui, tous les médiums ont leurs qualités et peuvent être utilisés et conceptualisés dans le but de porter ses idées.

Photo : Mathieu P. Lapierre et Claude Bélanger lors de remise des Prix et Bourses 2022 de l'école d'art de l'Université Laval
Article précédent
22 juin 2022

Trois artistes québécoises exposent à Londres

Découvrir
Article suivant
6 septembre 2022

Appel de candidatures

Après une dixième édition marquée par une expansion considérable de l’organisme dans l’espace médiatique, Manif d’art rêve déjà à sa onzième biennale. Passer le cap de la vingtaine représente une période charnière, jalonnée de changements et d’étapes importantes qui incombent à Manif d’art 11 – La biennale de Québec. En effet, la prochaine édition qui aura lieu à l’hiver 2024, promet bien des surprises!
Découvrir