Parcours et trajectoires

Ce projet d’exposition est initié par Manif d’art dans le cadre de l’évènement Vivre et vieillir à Québec, un nouveau rendez-vous artistique, culturel, communautaire et scientifique organisé par VITAM, Centre de recherche en santé durable.

Date

07 mai au 04 juin 2022

Lieu

Bibliothèque Paul-Aimé-Paiement

Exposition collective regroupant une vingtaine d’artistes en arts visuels ayant vécu et réalisé leur carrière dans la capitale, Parcours et trajectoires est une rare occasion de voir ces artistes, cumulant pour certains plus de 40 ans de carrière, exposer ensemble.

Denise Blackburn

Née à Chicoutimi (aujourd’hui Saguenay) en 1947, Denise Blackburn vit et travaille à Québec. Elle détient un baccalauréat en Arts visuels de l'Université Laval ainsi qu’un diplôme de l'École nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris. En 2013, elle est lauréate du prix Videre reconnaissance en arts visuels et du prix Scottish Society of Arts à Édimbourg. Membre active du centre de production et de diffusion en estampe Engramme, elle a aussi commissarié de nombreuses expositions.

Denise Blackburn, Revenir d’un autre monde, 2017, estampe et lavis sur papier japonais et Somerset, 72 cm x 103 cm (chacune)

Lucienne Cornet

Née en 1937 à Toulon, en France, Lucienne Cornet vit et travaille à Québec depuis plus de 50 ans. Elle est titulaire d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval. Le rythme, le mouvement, la vie, caractérisent son art dynamique qui se manifeste à travers une création multiple en peinture, sculpture, installation, dessin et estampe. Lucienne Cornet a réalisé plusieurs œuvres d’art publiques dont le quatuor d’airain (Centre des congrès de Québec), Métamorphoses (Salle Albert Rousseau) et l’homme rivière (Édifice Price).

Lucienne Cornet, Sifaurelle, 1993, terre cuite, acier, fibres, 30 cm x 25 cm x 12 cm

Don Darby

Né à Montréal en 1937, Don Darby vit et travaille à Québec. Diplômé de l’École des beaux-arts de Montréal en 1970, il réalise plusieurs projets d’intégration des arts à l’architecture. Se qualifiant d’« artiviste », il s’engage dans la communauté artistique de Québec tout au long de sa carrière en participant notamment à l’initiative du parc de sculptures de l’îlot Fleurie dans Saint-Roch. Il enseigne également la sculpture au Cégep de Sainte-Foy pendant près de 30 ans.

Don Darby, Orang-Outan, 2011, acier en fil, 11,43 cm x 48 cm x 21,5 cm

Jocelyn Gasse

Né à Québec en 1949, Jocelyn Gasse y vit et y travaille toujours. En 1973, il complète un baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval puis entame sa carrière artistique par le biais de la performance artistique pour ensuite se dévouer entièrement à la peinture et à la sculpture. Exécutant ses œuvres avec vitesse, intuitivité, spontanéité et énergie, Jocelyn Gasse cherche à imprimer le mouvement dans la toile, à le traduire picturalement. Son œuvre vibrante est imprégnée d’images fortes de son enfance et représente des paysages pastoraux, apocalyptiques ou désolés.

Jocelyn Gasse, Composition no. 1021 ou Il se baladait paisiblement dans la campagne environnante, 2021, acrylique sur toile, 61 cm x 76 cm

Marcel Jean

Né en 1937 à Sully dans le Témiscouata, Marcel Jean vit et travaille à Québec. En 1960, il termine ses études à l’École des beaux-arts de Québec. Acteur majeur de la réforme de l’enseignement des arts à Québec, Marcel Jean contribue activement à la création de l’École d’arts visuels de l’Université Laval en participant à l’élaboration de ses programmes, fondés sur une approche conceptuelle et pratique. Il y enseigne pendant près de 50 ans.

Marcel Jean, MJ 1705 de la suite images du temps perdu, 2017, acrylique sur toile marouflée sur bois, 76 cm x 62,5 cm

Lucie Lefebvre

Née à Québec en 1956, Lucie Lefebvre est une artiste photographe. Formée en arts visuels à l’Université Laval, elle a enseigné à l’Université de Concordia et au Cégep de Sainte-Foy. Elle est titulaire de nombreux prix et bourses, notamment du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada. Explorant les codes et les limites de la photographie par le biais de différentes techniques, elle tente notamment de simuler de nouveaux espaces paysagers fictionnels afin de souligner notre rapport corrompu au paysage ainsi que la déroute de nos écosystèmes.

Lucie Lefebvre, Arbre ébahi, 2021, photographie numérique sur composite aluminium, 127 cm x 85 cm

Hélène Rochette

Née à Québec en 1961, Hélène Rochette est une artiste visuelle qui se spécialise dans la sculpture. Elle a obtenu un baccalauréat en arts visuels de l’Université Laval en 1982. Parallèlement à sa pratique artistique, elle a enseigné la sculpture à la Maison des métiers d’arts pendant plus de dix ans.La démarche artistique de Hélène Rochette oscille entre le poétique et le ludique. Ses sculptures aux formes stylisées dynamisent l’espace, elles sont la synthèse de formes naturelles essentialisées et épurées.

Hélène Rochette, Dériver, 2018, boyaux de caoutchouc de vélo, caoutchouc d’essuie-glace et autres matériaux noirs et cadre d’acier, 100 cm x 150 cm x 150 cm

Helga Schlitter

Née à Mexico en 1932 d’un père allemand et d’une mère mexicaine, Helga Schlitter vit et travaille à Québec depuis 1956. Sa pratique artistique est axée sur la sculpture, les techniques mixtes et la mosaïque. Helga Schlitter réactualise et valorise les techniques artisanales de son héritage mexicain dans une démarche identitaire. Ses représentations ludiques et colorées sont peuplées d’animaux et de plantes exotiques. Celles-ci renvoient notamment à ses souvenirs personnels et à la culture millénaire de son pays d’origine en faisant écho aux représentations précolombiennes et en remplaçant les matériaux précieux des Aztèques par des tesselles de verre et de miroir.

Helga Schlitter, Dessin textile 1, 2021, broderie de laine sur papier, 72 cm x 94 cm

Chanh Trung Truong

Né à Saïgon (actuelle Hô Chi Minh) en 1943 de parents chinois, Chang Trung Truong vit et travaille à Québec depuis 1980. Lorsque la guerre du Vietnam éclate en 1963, Chanh Trung Truong, qui a fait études aux beaux-arts de Saïgon, est obligé de faire son service militaire et devient dessinateur des affiches publicitaires pour l’armée du Vietnam du Sud. En 1979, il s’exile de son pays natal et se retrouve à Québec un an plus tard avec sa femme et ses trois enfants. Après deux baccalauréats en communication graphique et en arts plastiques, il obtient une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval en 1994.

Chanh Trung Truong, Cheval fougueux, 2021, encre sur papier, 58,5 cm x 76 cm
Événement précédent
07 mai au 04 juin 2022

Parcours et trajectoires

Bibliothèque Aliette-Marchand
Découvrir