Camille Richard

Le volet jeunes commissaires est présenté par Loto-Québec

Biographie

CANADA, Montréal

Camille Richard est une auteure et chercheuse indépendante. Ses intérêts de recherche portent sur les études du champ curatorial ainsi que sur des pratiques artistiques conceptuelles et contextuelles qui redéfinissent les paramètres de l’espace d’exposition et la production de savoirs. Elle détient une maîtrise en histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal. Ses plus récents projets d’exposition incluent Refus contraire (Galerie de l’UQAM, 2018) et Nos corps ont leurs raisons qu’il nous faut comprendre (Centre d’exposition de l’Université de Montréal, 2021). Elle assure actuellement la direction générale et artistique d’Est-Nord-Est.

À l'Espace Parenthèses, avec Laurence Veri, Laurence Pilon, Stéphanie Auger et Lindsay Dobbin. 

18 février au 03 avril 2022

Espace )( Parenthèses

Champ liminal

« Nous pouvons choisir ce que nous observons,
ce que nous percevons, ce que nous éprouvons. »
Camille de Toledo, Les potentiels du temps.

Notre entendement de la réalité actuelle est, en partie, défini par la crise écologique qui, sous le système néolibéral, nous fige dans une position d’attente de la fin du monde. Et si cette situation d’impuissance par rapport à l’avenir relevait de la discipline du regard? Qu’adviendrait-il si, pour nous réapproprier cette finitude qui nous accable, nous transformions nos manières d’envisager le présent en déconstruisant les systèmes de croyances qui influencent nos perceptions? En vue de repenser la relation de l’humain à son environnement naturel, l’espace de la galerie est conçu comme un champ liminal. Le temps et les conventions y sont mis en suspens dans l’intention d’habiter la potentialité. Ce moment d’occupation et de réflexion est animé par le dialogue entre quatre artistes qui redéfinissent le concept de la contemporanéité par le biais de l’expérimentation.

À travers la valorisation d’une relation intime et sensible avec leurs médiums respectifs, tous inspirés d’éléments du territoire, les artistes proposent des interprétations qui se dissocient des prévisions apocalyptiques du futur. L’implication commune de ces démarches artistiques dans la recherche des caractéristiques formelles de la matière fait naître de nouvelles structures libres donnant une voix aux écosystèmes vivants et non vivants. Entremêlant des références temporelles et esthétiques provenant autant de traditions dites passées qu’actuelles, les représentations anachroniques rendent poreuse la frontière entre des visions réelles et imaginaires. Affranchies des schémas rationnels, les œuvres appréhendent différemment ce qui nous entoure. Elles traduisent ce que nous n’avons pas la capacité de voir ou d’entendre, ouvrant des mondes de possibilités où se projeter.

© Laurence Pilon, Cocoon, Huile sur lin sur panneau, 17 x 14, 2020
© Laurence Veri, Amoureux et rainette, Porcelaine et ilménite, 36 x 28 cm, 2019
© Lindsay Dobbin, Drum Voices

Découvrez la commissaire

Camille Richard
Canada, Montréal

Découvrez les artistes

Stéphanie Auger
Canada, Québec
Laurence Veri
Canada

Découvrez les artistes

Lindsay Dobbin
Canada
Laurence Pilon
Canada, Montréal